FRANCE : Un « sans papier » reçu avec tous les honneurs à l'Elysée par Emmanuel Macron

Mamoudou Gassama, le Malien qui a sauvé un enfant à Paris, va être naturalisé et intégrer le corps des sapeurs pompiers, annonce Emmanuel Macron, ce lundi, 28 mai. Le « sans papier » (appellation française pour distinguer certains Africains des autres qui ont des papiers) avait escaladé un immeuble parisien pour sauver un enfant suspendu dans le vide. Un acte de bravoure. Une véritable scène à la Rambo qui a émerveillé jusqu'à la France qui vote Front national, et que Emmanuel Macron a tenu à saluer. Honneur à lui !

Il va être "naturalisé français" et intégrera les sapeurs-pompiers. Voilà ce qu'a annoncé, lundi, 28 mai, Emmanuel Macron après avoir reçu Mamoudou Gassama, le jeune Malien « sans papiers » qui a escaladé un immeuble parisien pour sauver un enfant suspendu dans le vide (notre photo). Le jeune homme est, également, reparti de l'Elysée avec une médaille d'or pour acte de courage et de dévouement et un certificat signé par le préfet de police de Paris.

Sur Twitter, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, avait assuré que "cet acte d'une immense bravoure (...) doit lui ouvrir les portes de notre communauté nationale". Benjamin Griveaux est ce proche collaborateur (très compétent) du président français, qui a le courage de ressortir les véritables problèmes de mal-gouvernance, en Afrique, à l'origine de l'immigration (non choisie) des Africains en France (comme Mamoudou Gassama), et qui n'hésite pas à indexer certains dictateurs africains, comme le Congolais, Denis Sassou-Nguesso, que Emmanuel Macron recevra, demain, à l'Elysée, dans le cadre d'une réunion sur la Libye.

L'urgent, maintenant, c'est que nous nous mobilisions pour l'aider à régler sa situation", avait estimé Pierre Henry, le directeur général de France Terre d'Asile, sur franceinfo. Dans un communiqué publié dimanche, SOS Racisme affirmait, également, qu'"il faut régulariser Mamoudou Gassama".

Une pétition en ligne avait commencé à circuler, dimanche, 27 mai, soir, pour demander que le jeune homme obtienne des papiers. Près de 6 000 personnes l'avaient signée lundi matin. 

Voilà comment le Mali, à cause de ses turpitudes, perd un digne fils, plein de vigueur, qui va, désormais, apporter sa force de travail à un autre pays.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires