GAMBIE : L'investiture (la vraie) d'Adama Barrow sera nécessaire à Banjul devant la Cour suprême

C'est, finalement, jeudi, 19 janvier, à 16h GMT, que le président élu gambien, Adama Barrow, a « prêté serment », dans les locaux de l'ambassade de Gambie, à Dakar, en présence du premier ministre du Sénégal et de plusieurs diplomates accrédités au Sénégal.

Après ce serment, le président, Adama Barrow, s'est adressé, directement, à Yahya Jammeh : " Tu as concouru, on t'a gagné, c'est la volonté divine. Tu dois accepter cela et t'en remettre à Dieu. Tu dois croire en Dieu et respecter les paroles que tu avais prononcées. Nous, nous sommes de la même génération, nous ne sommes préoccupés que par l'avenir de la Gambie. Nous sommes venus en paix pour hausser la Gambie vers l'excellence. Et à mon investiture en Gambie, je t'inviterais pour que tout le monde soit en paix. On ne veut que la paix, alors cultivons la."

L'investiture, la vraie, d'Adama Barrow aura, donc, lieu, à Banjul, après le départ de Yahya Jammeh et en présence de plusieurs chefs d'Etat africains. La cérémonie organisée, hier, à Dakar, ne peut tenir lieu d'investiture. Elle est à mettre sur le compte de la pression exercée par la communauté internationale sur Jammeh afin qu'il abandonne, rapidement, le pouvoir qu'il a perdu dans les urnes.

Une intervention des armées du Nigeria, du Sénégal, mais aussi, de celles du Togo et du Ghana, est imminente, les militaires de ces pays ayant déjà franchi la frontière gambienne depuis quelques heures. Elle sera effective si le président de Guinée, Alpha Condé (notre photo), actuellement, à Banjul, échoue, comme, hier, son homologue mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, à convaincre Yahya Jammeh à quitter le pouvoir, sans effusion de sang comme ce fut le cas, quand il arriva au pouvoir, par un coup d'état militaire, il y a 22 ans 5 mois et 29 jours.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires