Vous êtes ici

GUINEE BISSAU : Une normalisation encore lointaine de la situation

Le président de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, et président du Togo, Faure Essozimna GNASSINGBE et le président de la République de Guinée, Alpha CONDE, Médiateur de la CEDEAO pour la Guinée-Bissau et Président en exercice de l’Union africaine, ont dépêché les 17 et 18 janvier 2018, à Bissau, le président du Conseil des Ministres de la CEDEAO, Professeur Robert DUSSEY, Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et de l'Intégration africaine du Togo et le Ministre d'Etat Secrétaire Général de la Présidence de la Guinée, Naby Youssouf Kiridi BANGOURA. Objectif : apporter un message des deux Chefs d'Etat à leur homologue de la Guinée Bissau, José Mario VAZ (sur notre photo en train de recevoir le dit message des mains du professeur Dussey), dans le cadre du suivi des engagements pris par les autorités bissau-guinéennes, lors de la 52e Session ordinaire de la Conférence des chefs d'Etat et de gouvernement de la CEDEAO, le 16 décembre 2017, à Abuja, quant à la recherche d'une stratégie de mise en oeuvre de l'Accord de Conakry pour une sortie rapide de la crise à Bissau.

La Mission a mis son séjour à profit pour rencontrer les différents partis politiques signataires de l'Accord de Conakry (PAIGC, PRS et le Groupe des 15) et les représentants de la communauté internationale à Bissau, notamment, le P5 (Nations-Unies, Union africaine, Union européenne, CEDEAO et CPLP).
 
Au terme des échanges, la Mission a constaté qu'à l'expiration du délai de 30 jours accordé aux autorités bissau-guinéennes par le Sommet d'Abuja, aucun progrès significatif n'a été accompli pour la mise en œuvre de ces accords.
 
Par conséquent, les procédures idoines seront engagées en vue de la mise en oeuvre des sanctions à l'endroit de toutes les personnes qui entravent l'application effective desdits accords.
 
Tout en réitérant son engagement à soutenir le peuple et le gouvernement de la Guinée Bissau, la Mission a exhorté les acteurs politiques impliqués dans la crise à privilégier le dialogue, à placer l'unité nationale au-dessus des intérêts politiques et à résoudre de façon définitive l'impasse actuelle par la mise en œuvre dudit Accord.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.