GUINEE : « Le projet du 3e mandat d'Alpha Condé est mort » (Celou Dalein Diallo)

Depuis Sotchi où il assiste au Sommet Russie-Afrique, le président, Alpha Condé, n'arrête pas de se plaindre auprès de certains de ses pairs que l'opposition manœuvre pour l'éjecter du pouvoir. Il le dit à qui veut l'entendre, mais on ne sait pas s'il convainc grand monde car on voit bien qu'il rencontre des problèmes en Guinée parce qu'il cherche à s'accrocher au pouvoir. Cela dit, le chef de l'opposition, Celou Dalein Diallo, n'a pas laissé passer une telle contrevérité : « Si on voulait vraiment le renverser, il ne tiendrait pas 24 heures », a-t-il fait savoir, montrant à la communauté internationale que ce qui est demandé au chef de l'Etat, c'est juste de respecter la constitution et d'organiser une élection présidentielle apaisée à laquelle il ne doit pas être candidat.

Pour Alpha Condé, les membres du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) ont été condamnés de six à douze mois de prison ferme, parce qu'ils cherchaient à organiser un coup d'état qui ne disait pas son nom. Ce à quoi Celou Dalein Diallo a, immmédiatement, répondu : ‘’Alpha Condé a toujours tendance à accuser le FNDC de vouloir le renverser. Qu’est-ce qui aurait pu résister à cette marée humaine (notre photo) ? Quel PA ou bataillon de gendarmerie pouvait le faire ’’, se demande-t-il ?

‘’Si notre intention était de prendre le pouvoir, est-ce qu’on ne l’aurait pas pris ? Nous sommes des républicains. Nous voulons qu’il renonce à son projet de troisième mandat et qu’il fasse organiser des élections libres et transparentes pour permettre aux Guinéens de choisir leur prochain président de la République’’, poursuit-il.

Si l’on se fie à la déclaration de la figure de proue de l’opposition, ‘’ils sont en train de monter des choses pour dire que le FNDC voulait renverser le pouvoir. Aujourd’hui, qui pouvait résister à cette marée humaine ? Personne ! Notre intention n’était pas de renverser Alpha Condé, sinon, on aurait continué sur Sékhoutouréyah (palais présidentiel, ndlr). Ce n’est pas Balla Samoura ou Baffoe qui aurait pu nous arrêter’’.

‘’La marche que nous venons d’effectuer, c’est la marche funèbre du 3e mandat. Nous sommes au cimetière. Le 3e mandat doit être enterré à l’esplanade du Stade du 28 septembre. Nous attendons le père du 3e mandat’’, a déclaré Cellou Dalein Diallo avant de poursuivre : ‘’Comme il n’est pas là, on ne peut pas enterrer son fils en son absence, puisque nous sommes respectueux de nos traditions. Le cadavre est là, nous attendons le père pour procéder à l’enterrement définitif du 3e mandat qui est déjà mort de manière définitive’’.

Pour Diallo et ses amis de l'opposition, il appartient, désormais, à Alpha Condé, de trouver la façon dont il va retirer son projet afin que la paix revienne en Guinée. La balle est, désormais, dans le camp du « professeur ».

Commentaires

Fely (non vérifié)
Alpha Condé peut compter sur le dictateur Congolais, son ami intime pour tirer les foules et partir comme son cousin Dadis camara Le professeur Dictateur ne connait pas exactement dans quel monde evolue les masses Africaines actuelles. Tres vieux, le professeur merite sa retraite sans tuer les jeunes africains qui veulent juste survivre. Courage chers freres Guinéens. DEGAGE ALPHA CONDE, minable prof.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires