ISRAEL : Bibi Netanyahu (l'ami de l'Afrique) n'a plus la cote

La justice indépendante est implacable. Et c'est son caractère impitoyable qu'on aime car personne n'est à l'abri de la décision d'un juge qui arbitre un dossier en son âme et conscience en fonction des seuls éléments contenus dans le dossier. Sinon, le premier ministre, Benyamin Netanyahu, n'aurait, strictement, rien eu à craindre. Mais, voilà qu'au nom de la séparation des pouvoirs, les policiers-enquêteurs le malmènent, comme un justiciable banal, au regard des faits graves qui lui sont reprochés, après qu'il ait utilisé sa position sociale pour s'offrir des largesses. On appelle cela, corruption. Les pays africains (sauf l'Afrique du Sud) sont à des années lumière d'un tel processus. Chez eux, la loi, bien qu'écrite, est interprétée en fonction des (seuls) humeurs du chef de l'Etat.

Un ancien président d'Israël s'est, déjà, retrouvé en prison à cause des problèmes de mœurs. Un ancien premier ministre, lui, l'a été à cause des problèmes de corruption. En Israël, la justice ne blague pas avec des dirigeants qui piétinent la loi. Voilà pourquoi plusieurs milliers d'Israéliens ont réclamé, ce vendredi, 16 février, à Tel-Aviv, la démission du premier ministre, Benjamin Netanyahu, lors de la première manifestation depuis que la police a recommandé son inculpation pour corruption.

Les manifestants, venus en couple avec leurs enfants pour nombre d'entre eux, se sont rassemblés dans une ambiance enjouée près du Théâtre national en brandissant, sous le soleil, des pancartes avec le portrait de M. Netanyahu barré en jaune de l'inscription "Crime Minister" en anglais (notre photo).

"Bye Bye Bibi", proclamaient d'autres posters en hébreu, employant le surnom du premier ministre.

"Menteur, menteur", ont scandé les manifestants quand l'un des orateurs a tourné en dérision les protestations d'innocence constantes de M. Netanyahu.
Tel-Aviv, la capitale économique, culturelle et libérale d'Israël, est, depuis des mois, le théâtre d'une manifestation hebdomadaire réclamant l'inculpation et le départ de M. Netanyahu, au pouvoir depuis près de douze ans au total.

Le rassemblement de vendredi est le premier depuis que la police a annoncé, mardi, 13 février, avoir réuni assez de preuves pour inculper M. Netanyahu pour corruption dans deux affaires.

Bien qu'anticipées de longue date, les recommandations de la police ont provoqué un tumulte politique. La décision d'inculpation appartient, à présent, au procureur général, et pourrait prendre des mois.
Même inculpé, M. Netanyahu ne serait pas tenu, légalement, de démissionner. Il a même, d'ores et déjà, indiqué qu'il ne démissionnerait pas. Toutefois, la pression que susciterait son inculpation pose la question de son avenir à la tête du gouvernement. Qu'il ait le soutien de son ami, Donald Trump, ce qui est une évidence, ne servirait, strictement, à rien.

Dans l'une des enquêtes, M. Netanyahu est soupçonné d'avoir essayé de conclure un accord avec le plus grand quotidien payant israélien pour une couverture favorable de son action. C'est de la corruption.

Dans l'autre dossier, la police suspecte M. Netanyahu et des membres de sa famille d'avoir reçu de la part de richissimes personnalités pour un million de shekels (environ 230.000 euros) de cigares de luxe, bouteilles de champagne et bijoux, en échange de faveurs financières ou personnelles. C'est également de la corruption dans sa plus simple expression.

En fait, il s'agit de faits, certes, répréhensibles, mais, considérés comme de véritables broutilles en Afrique où la corruption des dignitaires, de leurs ministres et collaborateurs, se chiffre en dizaines de millions d'euros. Pas en quelques (petites) centaines de milliers d'euros. Ce serait de la rigolade. Généralement, en Afrique, quand on se sert dans la caisse publique, on nettoie le fond et on ne laisse plus rien. Netanyahu par rapport à ces gangsters du continent noir n'est qu'un vulgaire enfant de choeur dans le domaine de la corruption. Il devrait effectuer un stage en Afrique centrale pour être au point dans ce domaine.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires