Vous êtes ici

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION AU CAMEROUN : Arrestation d'un gros baron du régime pour détournements de fonds publics

L'ancien directeur de Cabinet du président de la République, ancien délégué général à la Sûreté nationale, ancien ministre de la Défense, ancien ministre des Transports, Edgar Alain Mebe Ngo'o, un baron des barons du régime du président, Paul Biya, vient de tomber dans les filets de l'Opération (anti-corruption) surnommée « Epervier ». C'est un véritable séisme au Cameroun car le nouveau pensionnaire de la prison Nkondengui de Yaoundé, est considéré comme un des fils (chéris) du chef de l'Etat. En effet, il a grandi dans la maison de Paul Biya quand il était premier ministre, avant de dévenir préfet. C'est à juste titre qu'il appelle le président de la République « Papa » en privé. C'est son père ! Mais, il faut dire que s'il se retrouve en prison, aujourd'hui, c'est parce que le président de la République s'estime, quelque part, trahi. Par son fils qu'il aimait tant ! Ne dit-on pas que « Qui aime bien châtie bien » ? Cette arrestation est la preuve que les déviances de certains proches du chef de l'Etat ne sont pas encouragées par ce dernier, mais, qu'elles relèvent de leur propre chef.

Convoqué, mardi, 5 mars, par des enquêteurs d'une unité spéciale du Tribunal criminel spécial (TCS), spécialisé dans la répression de la grande corruption, Edgard Alain Mebe Ngo'o a été placé en garde à vue, pendant plusieurs heures, avant d'être transféré, tard dans la soirée, à la prison centrale de Yaoundé (Nkondegui) avec trois de ses proches.

L'intéressé et plusieurs autres personnes dont son épouse (Bernadette) et d'anciens proches collaborateurs, sont visés par une procédure pour des "malversations financières" présumées.

Présenté par ses amis comme un éventuel successeur de Paul Biya, Alain Mebe Ngo'o avait été limogé du gouvernement, l'an dernier, alors qu'il était ministre des Transports (2015-2018), après avoir été à la Défense (2009-2015). C'était le début de sa descente aux enfers. Lui-même ne s'attendait pas à une telle disgrâce. Les Camerounais ont alors conclu que le président de la République est un homme imprévisible.

Même contre les siens.

Selon la presse locale, il se serait constitué une impressionnante fortune personnelle insolente, qui est une véritable insulte à la politique de rigueur et de moralisation publique prônée par son père, le président de la République.

Le TCS est une juridiction spéciale créée pour enquêter et poursuivre les auteurs de détournements de fonds publics au Cameroun pour des montants supérieurs à 50 millions de F CFA (76.000 euros).

Ce tribunal (comme on peut l'imaginer) croule sous les dossiers.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.