Vous êtes ici

ORGANISATION DE L'ORGANISATION DE LA COOPERATION ISLAMIQUE : Le Togo présente le PND à la 46e Session du Conseil des Ministres des Affaires étrangères

Sur invitation de Dr Youssef A. Al-Othaimee, secrétaire général de l’Organisation de la coopération islamique ( OCI) et du gouvernement de l’Etat des Emirats arabes unis, le professeur, Robert Dussey, ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et des Togolais de l’extérieur de la République togolaise, a pris part à la 46e session du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’OCI, qui s’est tenue les 1er et 2 mars 2019, à Abu Dhabi (Les Emirats arabes unis). Il a profité de cette importance assise pour présenter le PND (Plan national de développement) qui va, officiellement, être lancé, à Lomé, lundi, 4 mars, par le président de la République, Faure Gnassingbé.

Placé sous le thème « Cinquante années de coopération intra-islamique : Feuille de route pour la prospérité et le développement », les ministres des Affaires étrangères ont fait durant la 46e session le bilan de cette coopération, relevé ses limites et posé les bases pour son renforcement en faveur du développement économique au sein de l’Oummah islamique.

Au cours des travaux, le Conseil a examiné les différents rapports du secrétaire général, adopté des projets de résolutions sur les questions politiques, institutionnelles, humanitaires, financières et d’autres sujets d’intérêt commun tels que l’importance de la sauvegarde de la cohésion de l’Oummah, le progrès de la science et de la technologie, la protection de l’environnement, le commerce Intra-OCI, la réduction de la pauvreté. Il a, également, procédé à l’élection des neuf (09) membres de la Commission indépendante permanente des droits de l’homme de l’OCI (CPIDH) pour un mandat de trois (03) ans.

Le Conseil  a, aussi,  mis l’accent sur les défis actuels et futurs que l’OCI doit relever en occurrence, le terrorisme, la criminalité transfrontalière, l’islamophobie, l’extrémisme religieux,  la préservation de l’environnement, l’autonomisation de la femme, le respect des droits des minorités religieuses.

Concernant les perspectives, le Conseil a admis que l’OCI devrait évoluer du statut d’organisation politique vers celui d’organisation économique qui œuvre pour le renforcement de la coopération intra-islamique et le développement économique de ses Etats membres.

A cet effet, la 46e session a adopté le projet de résolution sur le programme d’action OCI-2025, qui encourage les Etats membres à manifester leur intérêt pour les projets spécifiques qu’ils souhaitent entreprendre, individuellement ou collectivement, en vue de la réalisation des objectifs et activités du programme.

Le Ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et des Togolais de l’extérieur, le professeur, Robert Dussey, a invité, dans ce sens, les Etats membres de l’OCI à apporter un regard bienveillant au Plan national de développement (PND) 2018-2022, qui constitue, désormais, l’unique cadre de référence en matière de développement au Togo et qui offre d’énormes opportunités d’investissement.

Le chef de la diplomatie togolaise a présenté les projets majeurs du PND qui s’articulent autour de trois (03) axes majeurs, à savoir, la création d’un hub logistique d’excellence et d’un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région ; le développement des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives ; ainsi que, la consolidation  du développement social et le renforcement des mécanismes d’inclusion.

A l’issue de cette 46e session du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’OCI, le professeur, Robert Dussey, a exprimé ses remerciements au gouvernement et au peuple ami émirati pour l’accueil chaleureux, qui lui a été réservé ainsi qu’à sa délégation (sur notre photo, le professeur, Robert Dussey, et son homologue, Abdullah bin Zayed Al Nahyad, des Emirats Arabes Unis).

En marge de cette conférence, le ministre des Affaires étrangères s’est entretenu avec plusieurs personnalités, entre autres, ses homologues d’Azerbaïdjan,  de Brunei, du Tadjikistan. Lors des différentes rencontres, les deux parties ont décidé de renforcer leur coopération bilatérale, d’organiser une rencontre entre le secteur privé et de préparer un mémorandum d’entente définissant les contours de la nouvelle dynamique de leurs relations diplomatiques.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.