OUGANDA : L'ex-guérillero élargit les 2 musiciens qui demandent son départ à la retraite dans un clip vidéo

Après avoir combattu pour la « libération » de l'Ouganda des mains de l'«ogre » Milton Oboté dont le pouvoir était sous influence, l'ex-guérillero, Yoweri Museveni, en est, aujourd'hui, à son cinquième mandat. Cela fait, exactement, 27 ans qu'il est au pouvoir. Ses camarades du parti cherchent, d'ailleurs, à modifier la constitution pour lui permettre une existence paisible à la tête de l'Etat. Jusqu'à ce que Dieu le Tout Puissant le convoque à ses côtés, quand il en aura envie. Cette longévité a interpellé deux chanteurs ougandais qui le lui ont signifié dans un clip vidéo. Le sang de l'ex-guérillero n'a fait qu'un petit tour, avant que ces deux petits turbulents ne soient arrêtés et mis hors d'état d' haranguer les foules. Mais, dans sa grande magnanimité, l'ex-guérillero a demandé leur élargissement. Qu'en est-il du clip vidéo qui a créé sa colère ?

Deux musiciens ougandais accusés d'avoir perturbé la paix d'esprit du président, Yoweri Museveni, au pouvoir depuis 27 ans, avec une chanson suggérant qu'il devrait passer la main, ont été libérés sous caution, mercredi, 6 décembre.

Le chanteur, David Mugema, et le producteur, John Muwanguzi (notre photo), sont accusés d'avoir composé et diffusé sur Internet une chanson intitulée, "Wumula", qui signifie "Retraite", a expliqué leur avocat, Abdallah Kiwanuka.

Le procureur a argué que la chanson "perturbait la paix d'esprit" du président Museveni.

Fin septembre, le Parlement ougandais a adopté une motion autorisant un député du parti au pouvoir, le Mouvement de résistance nationale (NRM), à présenter devant cette Assemblée un projet de loi visant à amender la Constitution en vue de supprimer l'âge limite de 75 ans pour être élu président. L'ex-guérillero est, justement, âgé de 73 ans. Candidat à sa propre succession, dans quatre ans, il aura dépassé les 75 ans et ne pourra donc plus se représenter si rien n'est fait pour amender cette (fâcheuse) disposition de la Constitution.

Si ce projet de loi était adopté, il permettrait à l'ex-guérillero, au pouvoir depuis 1986, de briguer un sixième mandat en 2021. Puis un septième en 2026, un huitième en 2031, et ainsi de suite.

Bien que la chanson ne nomme pas Yoweri Museveni, le clip vidéo l'accompagnant mélange des images de lui et d'anciens chefs d’Etat ayant été déposés, comme l'Irakien, Saddam Hussein, ou, tout récemment, Camarade Bob.

"Tu dois prendre ta retraite maintenant", est-il dit dans la chanson. "Ceux qui refusent de partir pacifiquement, où sont-ils ?". Le clip montre, aussi, des images de la police réprimant des manifestations.

L'ex-guérillero a trouvé que c'était une provocation inacceptable. Un clip osé. Il a, immédiatement, fait coffrer les deux indisciplinés. Mais, dans sa grande magnanimité, il a, néanmoins, donné son accord afin que les deux turbulents soient libérés après avoir, chacun, payé une caution de deux millions de shillings ougandais (465 euros). Une petite fortune en Ouganda.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires