OUGANDA : L'ex-guérillero (Yoweri Museveni) refuse un âge limite pour être président

La police ougandaise a interdit une manifestation prévue, ce jeudi, 21septembre, au moment où le parti au pouvoir s'apprête à déposer un amendement constitutionnel sur la limite d'âge pour être élu président, considéré par l'opposition comme une tentative de faire élire le président, Yoweri Museveni, pour un sixième mandat.

Cet amendement qui devrait être déposé ce jeudi au Parlement modifie une clause de la Constitution selon laquelle le président doit avoir entre 35 et 75 ans.

L'ex-guérillero (notre photo), au pouvoir depuis 1986, a indiqué qu'il avait 73 ans, ce qui lui interdit de se présenter en 2021 pour un sixième mandat consécutif. Cependant, son âge réel fait l'objet de nombreuses controverses. Comme tout bon ancien maquisard, sa biographie n'est pas transparente. Elle compte beaucoup de zones d'ombre dont son âge.

Le chef de la police, Kale Kayihura, a déclaré dans un communiqué que la manifestation visait à susciter "de la violence et du désordre" et a appelé les protestataires à se rassembler dans un lieu fermé.
Mercredi, la police a investi les locaux de l'ONG, Action Aid, qui avait émis des critiques au sujet de la modification de la Constitution sur la limite d'âge.

Selon le mandat de perquisition de la police, cette opération était liée à "des transferts illicites de fonds pour soutenir des activités illégales".

Le chargé des communications d'Action Aid Uganda, Samanya Kyategeka, a déclaré depuis l'intérieur du bâtiment que les 30 membres de l'association étaient interrogés sur la question de la limite d'âge.

En juillet, Action Aid Uganda avait estimé qu'une suppression de la limite d'âge pour être élu président serait "une catastrophe non seulement pour l'Ouganda mais pour toute la région" car elle compromettrait un transfert pacifique du pouvoir à un autre président.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires