PROCES GBAGBO/BLE GOUDE : La procureure Fatou Bensouda joue sa carrière

Accusée de pratiquer la justice à sens unique dans le dossier Gbagbo, la CPI (Cour pénale internationale) cherche à déminer le terrain avant l'ouverture du procès de l'ancien président, Laurent Gbagbo et de son ancien ministre, Charles Blé Goudé. Ce n'est pas sûr que cette stratégie arrivera à convaincre grand monde. Dans tous les cas, la conférence de presse de la CPI va se tenir, le 27 janvier, à 16 heures (15 h 00 GMT), dans la salle des conférences de presse, au siège de la CPI, et devrait être retransmise, en direct, sur son site internet. Le procès, lui-même, devrait débuter le 28 janvier.

Sauf changement de dernière heure, la procureure de la CPI, Fatou Bensouda, les conseils de la Défense de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, à savoir, Me Emmanuel Altit et Me Geert-Jan Alexander Knoops, ainsi que, la représentante légale des victimes dans cette affaire, Paolina Massidda, seront présents pour essayer de répondre aux questions que les uns et les autres se posent. :

Laurent Gbagbo (notre photo le montrant lors d'une de ses comparutions à la CPI), ancien président de la Côte d'Ivoire, avait été remis à la CPI, le 30 novembre 2011, par le gouvernement ivoirien, et sa première comparution devant la Chambre préliminaire avait eu lieu le 5 décembre 2011. Le 12 juin 2014, la Chambre préliminaire I a confirmé, à la majorité, quatre charges de crimes contre l'humanité (meurtre, viol, autres actes inhumains ou – à titre subsidiaire – tentative de meurtre, et persécution) à son encontre et l'a renvoyé devant une chambre de première instance pour y être jugé.

Né le 1er janvier 1972, à Niagbrahio, Charles Blé Goudé, quant à lui, a été remis à la CPI, le 22 mars 2014, par les autorités de Côte d'Ivoire suite à un mandat d'arrêt délivré par la CPI, le 21 décembre 2011. L'audience de confirmation des charges a eu lieu du 29 septembre au 2 octobre 2014. Le 11 décembre 2014, la Chambre préliminaire I a confirmé quatre charges de crimes contre l'humanité que constituent le meurtre, le viol, les autres actes inhumains ou – à titre subsidiaire – la tentative de meurtre, et la persécution à l'encontre de Blé Goudé et l'a renvoyé en procès devant une chambre de première instance.

Où est Guillaume Soro, l'actuel président de la Côte d'Ivoire, et patron de la rébellion pendant les faits ? Où sont les fameux ComZones ? lls sont, tous, bien au chaud en Côte d'Ivoire. Fatou Bensouda n'arrive, toujours, pas à dire pourquoi les accusés d'un seul camp se retrouvent en jugement, depuis, bientôt, quatre ans. « La justice des vainqueurs », accusent les partisans de l'ancien président.

La CPI, qui fait l'objet de récriminations alors qu'elle constitue un outil essentiel de lutte contre l'impunité des dirigeants, devrait faire l'objet de vifs débats entre chefs d'Etat, pendant le Sommet de l'Union africaine, fin janvier, à Addis Abeba. A cause du fait que seuls les Africains se retrouvent inculpés et accusés par ce tribunal et jamais de Non-Africains, l'UA réfléchit (sérieusement) au retrait de son soutien politique à la CPI pour ne plus cautionner « l'incautionnable ».

Commentaires

Kimpéné Ya Congo (non vérifié)
ViVe l'AFRIQUE NOIRE Réveillée, Décidée, Libre, Démocratique, Démocratisée, Riche et Mal Conseillée par des Voleurs qui ne Nous lâcherons jamais. Quitte à Nous Pauvres Noirs Africains de nous Aimer Franchement pour Sauver Notre Afrique Noire qui est si Malmenée et si Pillée. Il nous des Grands Hommes de la Carrure du Président Laurent GBAGBO pour Nous Donner la chance de Sauver une Partie Industrielle et certains de Nos Richesses qui feront de nous la Garantie de l'Economie de l'AFRIQUE NOIRE. ViVe la LIBÉRATION du Président Laurent GBAGBO de la CPI ! ViVe la Côte d'Ivoire LIBRE, RÉUNIFIEE, RECONCILIEE,DÉMOCRATIQUE, INDUSTRIALISÉE et TRANSAFRICAINE !

Ajouter un commentaire

Les plus populaires