RDCONGO : Comme prévu, le nouveau président du sénat est le kabiliste Alexis Thambwe

Alexis Thambwe a été élu président du sénat de la RDC (République démocratique du Congo), au cours de la plénière organisée, samedi, 27 juillet. Seule surprise : la défaite d'Evariste Boshab, un autre fidèle de Joseph Kabila, qui briguait le poste de premier vice-président du sénat.

Alexis Thambwe a réuni 65 voix sur les 108 votants. Le candidat du Front commun pour le Congo (FCC), plateforme de l’ancien président Joseph Kabila a battu Modeste Bahati, dissident de la même plateforme, qui a, quand même pu, rafler 43 voix. Son score tenterait à montrer qu'il existe, déjà, de réelles fissures au sein du bloc FCC qui soutient l'approche de Joseph Kabila. Pour l'heure, ce bloc tient toujours, mais, pour combien de temps encore ?

Alexis Thambwe succède à Léon Kengo wa Dondo.

Né le 6 mai 1943 à Longa, dans la province du Maniema, Alexis Thambwe Mwamba est licencié en droit de l'Université du Burundi et en droit et sociologie du travail de l'Université libre de Bruxelles. Il est, aussi, avocat au barreau de Kinshasa 2.

Le nouveau président du sénat (comme son prédécesseur) est un vieux de la vieille. Sous le régime du maréchal, Mobutu Sese Seko, il avait été, en tant que sénateur, administrateur délégué et vice-président du conseil d'administration de la Société minière et industrielle du Kivu (SOMINKI), à l'époque troisième société minière du pays, administrateur à la Société nationale des chemins de fer du Zaïre, actuelle (SNCC), à la Banque commerciale Zaïroise (BCZ), au conseil d'administration des Instituts supérieurs congolais ISP,..

En politique, le nouveau président du Sénat a été, plusieurs fois, ministre.  En 1991, il a assumé les responsabilités de président général de l'Union des démocrates indépendants (DI), plateforme politique créée par Kengo wa Dondo pour soutenir Mobutu dans le cadre de la Conférence nationale souveraine.

Avec l'arrivée au pouvoir de l'AFDL, en mai 1997, Alexis Thambwe-Mwamba s'était exilé, à Bruxelles, d'où il avait rejoint la rébellion du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD), qui débuta en août 1998. 

Après ce conflit, il s'aligna aux côtés de Jean-Pierre Bemba avec qui il arriva à Kinshasa après les négociations de Sun City.

A la création du FCC, le sénateur, Alexis Thambwe Mwamba, adhéra à cette plateforme dont l’autorité morale reste Joseph Kabila (notre photo). Et c’est à ce titre qu’il est élu président du sénat.

Si son élection était attendue, celle de son premier vice-président est une surprise. En effet, c'est l’ancien premier ministre, Samy Badibanga, qui le devient après avoir battu le candidat du FCC, Evariste Boshab. Il a réuni 60 voix contre 44 pour Evariste Boshab.

Le FCC, majoritaire au Sénat n’a pas réussi à faire élire son candidat.

John Tibasima Mbogemu du FCC a été élu 2e vice-président du Sénat. Il l’emporte avec 63 voix sur Kanyimbu Shindany Michel (44 voix).

Prince Kaumba Lufunda (78 voix) est le nouveau rapporteur du sénat. Il bat le sénateur Jean-Philibert Mabaya (29 voix).

Marie-Josée Kamitatu Sona de l’Alliance pour le renouveau du Congo (ARC), a été élue au poste de rapporteur-adjoint du bureau du sénat.

Eric Rubuye avec 80 voix sur les 108, devient le nouveau questeur de la chambre haute du parlement.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires