SENEGAL : Macky Sall et le respect de la parole donnée

Le projet de loi restaure le quinquennat et limite, à deux, le nombre de mandats du président de la République. Il prévoit de limiter, à 75 ans, l'âge maximum du candidat à la présidentielle.

Le président, Macky Sall (notre photo montre le président en train de faire le tour de la ville après son investiture du 2 avril 2012), avait annoncé, dans son message du Nouvel An, sa volonté de faire réviser la constitution, sans dénaturer la nature du régime politique actuelle.

Elu, en mars 2012, pour un mandat de sept ans, il avait promis de réduire, à cinq ans, son mandat en cours, ce qui entraîne l'organisation de la présidentielle, en 2017, au lieu de 2019.

On ignore si la réforme sera soumise à l'Assemblée nationale ou à référendum et à quelle date.

A ce sujet, le chef de l'Etat sénégalais a précisé qu'il recueillera, au préalable, l'avis du président de l'Assemblée nationale et celui du Conseil constitutionnel.

Dans l'exposé des motifs du projet, le président sénégalais souligne que ces réformes visent à moderniser le régime politique, à renforcer la bonne gouvernance et à consolider l'état de droit et la démocratie.

Le projet de révision concerne, également, le statut du chef de l'opposition, la participation de candidatures indépendantes aux élections, l'augmentation des membres du Conseil constitutionnel, la création d'un Haut conseil des collectivités territoriales.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires