SOMMET DE LOME : Au moins 20 présidents de la République vont signer la « Charte de Lomé »

La journée de vendredi, 14 octobre, a été, essentiellement, consacrée à l'arrivée des chefs d'Etat et de gouvernement. Jusqu'à ce soir, on comptait les arrivées des présidents suivants : pour l'Afrique australe, le président de Madagascar, Hery Rajaonarimampianina, pour l'Afrique de l'Est, les présidents du Kenya, Uhuru Kenyatta et de Djibouti, Ismaël Omar Guelleh. L'Afrique centrale est représentée par les présidents de la Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, du Tchad, Idriss Déby Itno, du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguesso et de Sao Tome et Principe, Evaristo Carvalho. L'Union du Maghreb Uni est représentée par le président de la République arabe sahraoui démocratique, Brahim Ghali, tandis que l'Afrique de l'Ouest est, d'ores et déjà, représentée par les présidents du Mali, Ibrahim Boubacar Keita, du Sénégal, Macky Sall, de Guinée, Alpha Condé, de Côte d'Ivoire, Dr Alassane Ouattara, de la Guinée Bissau, José Mario Vaz et du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf.

Pour ce qui concerne les premiers ministres chefs de gouvernement, le premier à avoir foulé le sol togolais, mercredi, 12 octobre, est le professeur, Mathieu Simplice Sarandji, premier ministre chef du gouvernement centrafricain. Il a été, immédiatement, suivi, le lendemain, par le premier ministre de Somalie, Omar Abdirashid Ali Shermarke. L'Algérie, de son côté, est, aussi, représentée par son premier ministre, Abdelmalek Sellal. Nouveau premier ministre du Gabon, Franck Issoze Ngonde a, lui aussi, pris place dans la suite qui lui a été réservée au Radisson Blu (2 Février) de Lomé. Il a fait le déplacement du Togo avec le tout nouveau ministre d'Etat des Affaires étrangères, Pacôme Moubelet Boubeya. Ils font l'objet de toutes sortes de curiosité de la part des délégués des autres pays. Dès que le protocole a annoncé leur arrivée à l'hôtel, tout le monde a accouru pour les voir de près, comme des pièces de musée.

Plusieurs chefs d'Etat sont annoncés pour demain, samedi matin. Il s'agit, notamment, des présidents des pays voisins, à savoir, le Burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré, le Ghanéen, John Dramani Mahama, le Mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz et le Béninois, Patrice Talon.

En tout, une vingtaine de chefs d'Etat dont le Togolais Faure Gnassingbé (sur notre photo avec son homologue équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo), seront présents, sans compter les arrivées probables du Rwandais, Paul Kagame, du premier ministre éthiopien, Haile Mariam Dessaleign, et du vice-président du Nigeria qui va remplacer, au pied levé, Muhammadu Buhari, de retour d'une visite d'Etat en Allemagne.

Au final, on peut dire que pour un Sommet « technique » sur la sécurité maritime et l'économie bleue, le Togo a fait carton plein, ce qui va, incontestablement, donner beaucoup de poids à la Charte qui sera adoptée et signée par l'ensemble des 54 pays présents dont certains au niveau ministériel. D'autre part, la ville de Lomé va reprendre sa place de centre régional des conférences internationales.

Commentaires

Paul (non vérifié)
Ils signent des chartes que certains dictateurs ne respectent pas.
Paul (non vérifié)
Ils signent des chartes que certains dictateurs ne respectent pas.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires