SOUDAN DU SUD : Riek Machar rejette le compromis de paix du président Salva Kiir

Le principal groupe d'opposition du Soudan du Sud, le Mouvement populaire de libération du Soudan en opposition (SPLM-IO) de l'ancien vice-président, Riek Machar, a rejeté, dimanche, 16 février, une offre de paix du gouvernement visant à faire revenir le pays au système fédéral de dix Etats pour tenter de restaurer l'espoir de mettre fin à six années de conflit.

Riek Machar, dirigeant du mouvement, a déclaré que son groupe ne pouvait pas accepter la décision du président, Salva Kiir, de revenir à dix Etats et de créer trois zones administratives.

Les trois zones administratives distinctes seraient la Zone administrative d'Abyei, celle de Ruweng et celle du Grand Pibor.

“Nous appelons le président Kiir à reconsidérer cette idée de créer des zones administratives”, a déclaré le chef rebelle (notre photo).

Car avec ces trois zones, le chef de l’Etat a ouvert “la boîte de Pandore”. En effet, elles risquent, selon lui, de créer des problèmes supplémentaires.

Lorsqu’il a obtenu son indépendance du Soudan, en 2011, le Soudan du Sud comptait 10 Etats, conformément à sa constitution.

Le président Kiir avait porté ce chiffre à 28 en 2015, puis ultérieurement, à 32, une mesure largement vue comme un moyen d’augmenter le nombre de ses alliés placés à des postes à responsabilités.

L’opposition avait salué, samedi, 15 février, l’annonce surprise de M. Kiir, mais, elle a critiqué la décision de faire de Ruweng, une région essentielle pour la production de pétrole, une “zone administrative”.

 Tard, samedi soir, le président Kiir a relevé de leurs fonctions les gouverneurs des 32 Etats fédéraux, avant d'indiquer que la question des Etats serait, définitivement, réglée une fois le gouvernement formé.

Parmi les trois “zones administratives”, celle qui fait l’objet du plus vif contentieux est la région pétrolifère de Ruweng, dans le Nord du pays. Elle est revendiquée, à la fois, par les Dinka, l’ethnie du président Kiir, et par les Nuer, celle de M. Machar. Le pétrole fournit au Soudan du Sud l’essentiel de ses revenus.

Le différend entre le gouvernement et les forces de l'opposition sur le nombre et la délimitation des Etats régionaux a retardé la formation d'un gouvernement d'union nationale qui est prévue pour le 22 février.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires