TCHAD : Les législatives, sans cesse repoussées depuis cinq ans, sont fixées au 13 décembre 2020

Qu'il le veuille ou non, le dictateur, Idriss Déby Itno, finira par organiser les élections législatives. Sans cesse repoussées depuis 2015, pour des raisons fallacieuses, elles se tiendront, finalement, le 13 décembre 2020, sauf si Déby Itno qui dirige ce pays depuis plus de 30 ans, change d'avis une fois de plus. Il en est capable car au Tchad où son pouvoir est absolu, il fait ce qu'il veut, quand il veut, comme dans une République bananière. Il ne rend compte à personne. Les opposants (comme Ibni Oumar Mahamat Saleh) qui pouvaient lui tenir tête, dans un cadre démocratique, ont été zigouillés, leur corps plongé dans l'acide. Pour que la famille ne puisse jamais faire le deuil. Résultat, Déby Itno (qui n'est plus menacé par les Janjawids venus du Soudan) n'a plus rien à craindre d'autant plus que l'armée française basée à N'Djamena, le protège. Comme elle le sauva de la mort en 2008 alors que les rebelles venus le chasser du pouvoir étaient à 300 mètres du palais présidentiel où il était reclus. Aujourd'hui, l'opposition, totalement, inoffensive, ne lui fait aucunement peur. On comprend pourquoi depuis cinq ans, il tergiverse pour organiser les élections législatives, ce qui serait un scandale ailleurs en Afrique. Mais, au Tchad, le pays qui marche sur la tête, personne ne peut le rappeler à l'ordre car les institutions se confondent avec la personne d'Idriss Déby Itno.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a distribué, vendredi, 14 février, le calendrier du scrutin. Il prévoit que la campagne officielle débutera le 21 novembre et les législatives se tiendront le 13 décembre 2020 (sur notre photo Déby Itno après le vote de 2016 lève déjà le V de la victoire convaincu de l'efficacité du système de fraude mis en place par son régime dictatorial).

Le calendrier prévoit la proclamation de résultats "provisoires" le 27 décembre pour les sièges des 161 députés. La liste officielle et définitive des élus est rendue publique plus tard par la Cour suprême. Des institutions que Déby contrôle entièrement.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires