TERRORISME INTERNATIONAL : Assassinat du chef de l'Etat islamique Abou Bakr Al-Baghdadi

Le chef de l'Etat islamique, Abou Bakr Al-Baghdadi, est mort, lors d'une opération américaine, en Syrie, a annoncé le président américain, Donald Trump. C'est "un coup dur porté contre Daech, mais ce n'est qu'une étape", réagit, pour sa part, Emmanuel Macron. Mais à Moscou, on se montre très prudent devant cette « énième mort » d'Abou Bakr Al-Baghdadi.

Donald Trump a, en effet, annoncé, dimanche, 27 octobre, la mort du dirigeant de l'organisation Etat islamique (EI ou Daesch), Abou Bakr Al-Baghdadi. Le président américain, qui avait publié dans la nuit un tweet annonçant "quelque chose d'énorme", a officialisé la nouvelle lors d'une conférence de presse organisée à la Maison Blanche.

Comme il en a l'habitude, le président américain a, d'abord, communiqué via son compte Twitter. "Quelque chose d'énorme vient de se passer", a-t-il simplement écrit dans un message.

Lors de son allocution, Donald Trump a donné des précisions sur la mort du chef de l'Etat islamique. "Il a parcouru un tunnel pendant que nos chiens le poursuivaient. Il a déclenché sa ceinture d'explosifs, se tuant ainsi que ses trois enfants", a détaillé le président américain. 

Le porte-parole du ministère de la Défense russe  a déclaré, de son côté, ne pas avoir "d'informations fiables" sur une "énième mort" du chef de l'Etat islamique, faisant par ailleurs état de "détails contradictoires" qui soulèvent "des doutes (...) sur le succès de l'opération américaine".

Al-Baghdadi a, déjà, été annoncé mort plusieurs fois. Sa dernière apparition remonte à une vidéo de propagande du 29 avril. Il s'agissait de la première preuve de vie depuis cinq ans. Depuis la fondation, en juillet 2014, du "califat" autoproclamé du groupe Etat islamique à Mossoul, en Irak, son chef a été annoncé mort à plusieurs reprises.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires