TOGO : Trois importants Sommets organisés en deux jours

Le Togo vient de connaître deux journées de folie, en organisant trois importants événements politiques, en l'espace, seulement, de deux jours. Lundi, 30 juillet, la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest) et la CEEAC (Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale), ont réuni une vingtaine de chefs d'Etat, dans la grande salle de conférence de l'Hôtel 2 Février de Lomé. De son côté, l'UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine) a tenu son Sommet, en fin de journée, pour quelques heures, après la fin du Sommet de la CEDEAO/CEEAC. Mardi, 31 juillet, la CEDEAO, toute seule, a convoqué son 53e Sommet pour prendre d'importantes décisions et se donner un nouveau président en exercice pour un an (notre photo).

Sans langue de bois, tous les participants à, au moins, un des trois Sommets, ont été unanimes : le Togo fait preuve d'un grand art en matière d'organisation de grands événements. En Afrique de l'Ouest et du Centre, on peut dire sans risque de se tromper que personne ne fait mieux. Un savoir-faire que le président, Faure Gnassingbé, et son ministre des Affaires étrangères, le professeur, Robert Dussey, pourraient (peut-être) vendre à l'international. Car ce n'est pas du jour au lendemain qu'un pays africain arrive à aligner une telle prouesse.

En effet, sur les 26 pays que comptent la CEDEAO (15) et la CEEAC (11), la vingtaine de chefs d'Etat ayant fait le déplacement de Lomé, a, parfois, emporté l'essentiel de sa cour avec elle. Champion toutes catégories du gigantisme, le Nigeria a compté une centaine de participants venus accompagner le président Muhammadu Buhari. Autant de moyens logistiques et d'attentions sécuritaires particulières qui demandaient une très forte mobilisation des autorités togolaises. Et ce dans tous les domaines.

Le Togo étant reconnu comme un pays où l'on ne badine pas avec l'ordre et la sécurité, au point qu'il en a fait pratiquement une vertu, il y aurait, aussi là, pour les autorités de ce pays, une autre matière à exportation. D'ailleurs, le Sommet sur le terrorisme et l'extrémisme violent avait bien choisi son lieu d'organisation : Lomé. Tout s'est bien passé (comme d'habitude) et les 500 participants aux trois Sommets sont repartis dans leur pays respectif, tout contents, et envieux des prouesses togolaises en matière de tenue de grands événements.

Les hôteliers, les restaurateurs, les commerçants des différents marchés de Lomé, etc. se sont frottés les mains. Ils en redemandent, ignorant les nombreuses nuits blanches que passent les organisateurs avant de réussir de tels sommets.

D'un de nos envoyés spéciaux
à Lomé (Togo)

Ajouter un commentaire

Les plus populaires