TOGO : Une journée de l'intégration africaine sous le signe de la lutte contre la corruption

La 3e édition de la semaine de l’intégration africaine a été organisée, vendredi, 25 mai, par le ministère togolais des Affaires étrangères, de la Coopération et de l’Intégration. Objectif : renforcer l'harmonie, la paix, la solidarité, la fraternité entre les peuples et servir de cadre pour la sensibilisation des communautés sœurs sur leurs droits et devoirs au Togo, pour une meilleure intégration des peuples africains. Une priorité nationale du président, Faure Gnassingbé, que met, rigoureusement, en œuvre, son chef de la diplomatie, le professeur, Robert Dussey, et l'ensemble du gouvernement togolais.

« Gagner la bataille contre la corruption, une voie durable vers la transformation de l’Afrique », tel était le thème choisi, cette année, par l'Union africaine, car il faut dire que cette journée de l'intégration se fête au niveau continental, dans les 54 pays africains. 

Cette troisième édition, comme les deux précédentes, a réuni toutes les communautés africaines vivant au Togo à travers une variété d’activités culturelles et artistiques.

« Le Togo étant un havre de paix, les étrangers et particulièrement les communautés africaines installées se sentent mieux, dans ce pays, que chez eux », a affirmé le professeur, Robert Dussey, qui connaît mieux que quiconque les vertus de l'hospitalité africaine, lui, qui avait passé une partie de sa tendre jeunesse en République centrafricaine, ce qui lui a, d'ailleurs, permis de maîtriser la langue sango, la langue nationale des Centrafricains.
 
Voilà pourquoi, « Pour la diplomatie togolaise, ajoutera le ministre Dussey, cet événement permet de promouvoir la paix, la solidarité, l’unité, la cohésion entre toutes les communautés africaines ici mais aussi, le développement économique et social ».
 
Pays d'honneur de cette semaine de l'intégration africaine au Togo : le Brésil, un pays ami et frère du Togo et de tout le continent par ses liens historiques, culturelles indéniables (notre photo montrant le professeur Robert Dussey avec les diplomates brésiliens accrédités au Togo).

Cette 3e édition aura, notamment, été marquée par des échanges et expositions culturelles, artistiques et gastronomiques souhaités par les communautés elles-mêmes. Mais, chaque chose ayant une fin, c'est à regret que le professeur, Robert Dussey, et son équipe du ministère des Affaires étrangères, ont pris congé de leurs nombreux invités, tout en prenant rendez-vous pour la 4e édition, en mai 2019.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires