Politique

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est dit "troublé", lundi, 13 mars, par des informations faisant état de torture et d'enlèvements au Burundi. Mais, bien qu'une telle accusation devienne une constante, le Conseil a ignoré les appels d'organisations de défense des droits humains à imposer des sanctions. Cela dit, Pierre Nkurunziza n'a, nullement, à se satisfaire de ce refus de le sanctionner. Il est (en plein) dans le collimateur du Conseil de sécurité.

Hama Amadou est plus que jamais le mal aimé de la République du Niger. Principal opposant au président, Mahamadou Issoufou, sorti deuxième de la présidentielle de 2016 (de la façon qu'on sait), il a été condamné, lundi, 13 mars, par la Cour d'appel de Niamey à un an de prison ferme pour son implication (supposée) dans un trafic international de bébés. L'ancien premier ministre paie sa popularité, lui, qui empêche de dormir et de tourner en rond, Mahamadou Issoufou dont la spécialité, est d'instrumentaliser la justice nigérienne, une méthode contestable qui, pourrait, tôt ou tard, se retourner contre lui.

Le président nigérian, Muhammadu Buhari, rentré vendredi, 10 mars, dans son pays, après 51 jours d'absence, a, officiellement, repris ses fonctions à la présidence, ce lundi, 13 mars, selon un communiqué officiel.

Pourquoi le philosophe français, Jean-Paul Sartre, a-t-il accepté d’introduire le livre de Fanon ? D’abord, parce qu’il apprécie la plume de Fanon ; ensuite, parce qu’il voudrait faire comprendre à ses compatriotes que la politique coloniale française a échoué, que le Nègre s’est mis debout et que la violence qu’il a subie injustement se retournera tôt ou tard contre l’oppresseur. 

Le "dialogue politique" pouvoir-opposition, voulu par le président du Gabon, Bongo Ondimba Ali, s'ouvrira le 28 mars. Il espère que sortiront, à cette occasion, des propositions qui permettront au pays de repartir d'un bon pied.

Le président de l'Assemblée nationale du Burkina Faso, Salifou Diallo, 60 ans, a été élu, dimanche, 12 mars, à la tête du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), le parti du chef de l'Etat, Roch Marc Christian Kaboré.

Le candidat du Mouvement, En Marche, est en train d'engranger toutes sortes de soutiens. Candidat ni de gauche ni de droite, il ne refuse, aucunement, les candidats venant de ces deux familles politiques. A condition qu'on soit proche de ses idées. Ancien patron du parti communiste, Robert Hue, qui a fondé son propre mouvement politique, le Mouvement des progressistes (MdP), soutien de François Hollande, à la présidentielle de 2012, va apporter, en avril et mai, son appui politique à Emmanuel Macron. Il s'en est ouvert dans une lettre qu'il nous a fait parvenir, hier, et que nous publions intégralement.

Le chef de l'Etat du Togo, Faure Gnassingbé, a décidé, avec les autorités israéliennes d'organiser, à Lomé, en octobre, le premier Sommet Israël-Afrique, pour relancer les relations entre les deux parties. Cet important Sommet dont la densité est, facilement, imaginable, mobilise à plein temps la diplomatie togolaise. C'est dans ce cadre que le professeur, Robert Dussey, vient d'effectuer une visite en Zambie, qui lui a permis de rencontrer le chef de l'Etat de ce pays, Edgar Lungu. Ce dernier a profité de l'occasion pour confirmer sa participation à cette grand-messe qui s'annonce grandiose.

Le Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique, qui travaille depuis 2009 sur les processus électoraux en Afrique et sur la politique française en Afrique, a proposé à 11 candidat-e-s de la présidentielle française de 2017 d'informer les électeur-trice-s sur les grandes directions de leur programme concernant l'Afrique, en répondant à un questionnaire.
A la date limite du 9 mars 2017, six candidats ont répondu à ce questionnaire, dans l'ordre de réception, Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot, Marine Le Pen, Benoît Hamon, Nicolas Dupont-Aignan, Emmanuel Macron.
Afriqueeducation.com a choisi, (arbitrairement?), de ne publier que les réponses à trois questions (alternance, sincérité électorale et souveraineté monétaire) de quatre candidats : Marine Le Pen, Emmanuel Macron, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon.
Pour rappel, le premier tour de la présidentielle se déroulera le 23 avril et le deuxième tour, le 7 mai.

Le président, Muhammadu Buhari, est rentré au Nigeria, ce vendredi, 10 mars, matin, après un "congé médical" de près de deux mois, à Londres. Amaigri, il était, néanmoins, souriant en annonçant urbi et orbi que sa convalescence allait se poursuivre même s'il compte reprendre, progressivement, ses activités.

Le Burkina Faso, touché, récemment, par plusieurs attaques djihadistes, dans le Nord, de son territoire, a interdit la circulation nocturne de tout véhicule sur la bande frontalière avec le Mali, a annoncé le gouverneur de la zone, le colonel, Hyacinthe Yoda.

Après le succès de ses mobilisations, le Front Anti- F CFA, processus initié par l'ONG Urgences Panafricanistes, lance une journée internationale "100% Made in Africa", destinée à valoriser les produits et services d'entreprises africaines. Ce sera le 2 avril.

Khartoum a exprimé, ce mardi, 7 mars, "son mécontentement" après la signature par le président américain, Donald Trump, de la nouvelle version du décret interdisant pendant 90 jours, l'entrée des Etats-Unis aux ressortissants de six pays musulmans, dont le Soudan.

Qu'on ne l'oublie jamais : Afrique Education est un magazine qui ne se soucie guère des qu'en dira-t-on ; c'est un magazine qui combat, âprement, la pensée unique ; c'est un magazine qui donne une autre lecture de l'actualité ; c'est un magazine qui œuvre pour une Afrique digne et respectée.

Le gouvernement éthiopien a annoncé, mercredi, 1er mars, avoir lancé des poursuites judiciaires contre trois opposants, accusés d'incitation à l'émeute, destruction de biens et préparation de coup d'Etat lors d'un récent mouvement de contestation du régime.

Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, est revenu, dimanche, 5 mars, dans son pays, après s'être rendu, à Singapour, pour une visite médicale.

Cent trente combattants nigériens du groupe islamiste Boko Haram ont déposé les armes et se sont rendus aux autorités nigériennes, depuis décembre, dans la région de Diffa (Sud-Est du Niger), a annoncé le président du Niger, Mahamadou Issoufou.

Alassane Ouattara va faire, bientôt, dix ans au pouvoir sans réussir à réconcilier les Ivoiriens. C'était pourtant sa priorité, lors de son accession au pouvoir, dans les conditions qu'on sait. La question mérite d'être posée : la justice sous son autorité est-elle la même pour tous les Ivoiriens ? Du côté du FPI, le parti de Laurent Gbagbo, la question ne se pose même plus. Pour ce parti, Alassane Ouattara est un tribaliste hors pair.

Le chef de la diplomatie togolaise, le professeur, Robert Dussey, revient d'Israël où il a, longuement, rencontré le premier ministre chef du gouvernement israélien, Benyamin Netanyahou. Leurs discussions, du reste, très fructueuses, ont donné lieu à la tenue, du 16 au 20 octobre 2017, du tout premier Sommet Afrique-Israël, à Lomé, au Togo. On se souvient qu'en août dernier, le chef de l'Etat, Faure Gnassingbé, avait, lui-même, séjourné au Togo, pendant quatre jours. Une visite officielle au cours de laquelle plusieurs conventions furent signées. L'organisation prochaine de ce Sommet en terre africaine (togolaise) est la matérialisation de la volonté d'ancrage de l'Etat hébreu sur le continent noir.

Trump accuse Obama de l'avoir "mis sur écoute" pendant la campagne présidentielle. Le président américain a formulé ces accusations dans une série de tweets, comparant cette affaire à celle du Watergate.