Politique

Alors que c'est, demain, mardi, 29 décembre, que le président de transition, Michel Kafando, transmettra le pouvoir au président, démocratiquement, élu, RMC Kaboré, on continue d'enregistrer des arrestations du côté de l'ex-RSP.

A la veille des élections en Centrafrique qui vont clôturer la transition, le pape, François, a adressé un message de prière et de réconfort au peuple centrafricain et à sa présidente.

Certains la disent désespérée, convaincue que les coups bas vont faucher son fils dans son ambition de vouloir se succéder à lui-même, en 2015. Lasse des divisions qui minent le pouvoir, « la mama » sort un disque pour booster la (future) candidature de son fils. Si la rébellion, en constitution, pour le faire partir de force, du pouvoir, laissera faire.

Au pouvoir depuis janvier 1986 et candidat à sa propre succession à la présidentielle de 2016, Yoweri Museveni, qui est un partisan de très longs règnes, n'est pas la personne indiquée pour faire des leçons au président du Burundi, Pierre Nkurunziza. Conclusion, sa médiation ne donnera rien.

Malgré la signature d'une trêve, en mai-juin dernier, les djihadistes sont, toujours, aussi, dangereux pour les troupes gouvernementales ou pro-gouvernementales.

L'Organisation internationale de la francophonie (OIF) vient d'être appelée, au chevet, du Niger dont le fichier électoral, truffé de faux électeurs, fait, sérieusement, problème. Il était temps.

Europe Ecologie les Verts (EELV) alerte, vivement, les autorités françaises et européennes sur les graves violences politiques en cours à Djibouti où le régime de Guelleh semble atteint par une crise de folie.

Ce n'est plus dimanche, 27 décembre, que les candidats aux élections présidentielle et législatives, croiseront le fer, mais, mercredi, 30 décembre. Au quartier musulman du PK5, on répond « Inch'Allah » !

C'est sûr que le sang du camarade, Kim Jong-un, n'a fait qu'un tour en apprenant le renvoi de son diplomate d'Afrique du Sud pour cause de trafic de cornes de rhinocéros. On a raison d'avoir peur pour lui car à Pyongyang, des comportements déviants d'une importance moindre, ont, parfois, conduit leurs auteurs vers l'échafaud.

Depuis le 17 décembre, au Maroc, les Libyens semblent sur la voie de constituer un seul et unique gouvernement et un seul et unique parlement, domiciliés, à Tripoli. Le Conseil de sécurité parraine cette démarche qui est celle de la dernière chance.

Hama Amadou va passer Noël et le réveillon de la Saint-Sylvestre avec d'autres pénitenciers de Filingué. Telle est la volonté de celui qu'il fut élire chef de l'Etat, il y a moins de cinq ans, Mahamadou Issoufou. Comme quoi, on n'est pas toujours bien récompensé quand on est faiseur de roi.

La demande formelle d'extradition de l'ancien président, Blaise Compaoré, n'est pas, encore, transmise, à la Côte d'Ivoire. Il y a, donc, de fortes chances que le président, Alassane Ouattara, participe à l'investiture de RMC Kaboré, mardi, 29 décembre, à Ouagadougou, sans l'avoir reçue.

Le fils du président mauritanien, Ahmedou Ould Mohamed Ould Abdel Aziz, vient d'être arraché à l'affection des siens, par un terrible accident survenu hors de la capitale.

Jacques Chirac a quitté l'hôpital dans lequel il avait été admis, au début de mois, ce mercredi, 23 décembre. Il a regagné son domicile du 7e arrondissement parisien où il observera une période de repos.

Avec la mort de l'opposant, Hocine Aït-Ahmed, aujourd'hui, en Suisse, c'est le dernier encore en vie des neuf « fils de la Toussaint » qui s'en va. L'Algérie est, incontestablement, en deuil.

Les Maliens sont pris en otage, pendant cette période de fêtes où les pouvoirs publics ont instauré un état d'urgence, afin de les protéger du terrorisme des djihadistes qui ont pignon sur rue dans le pays. Contre mauvaise fortune, ils sont obligés de faire bon cœur car cette mesure impopulaire préserve leur sécurité.

Accusé d'entretenir une rébellion armée (en gestation) au Rwanda, afin de chasser le président, Pierre Nkurunziza, du pouvoir, le chef de l'Etat du Rwanda, Paul Kagame, ne compte pas envoyer des troupes dans le cadre de la Mission de paix de l'Union africaine au Burundi. Ce serait trop dangereux pour ses soldats.

Le compte à rebours vient-il de commencer pour le régime de Pierre Nkurunziza ? Sourd aux appels de la communauté internationale à dialoguer avec son opposition, muet devant les massacres de la population burundaise, le petit dictateur a perdu tout crédit, et ce n'est pas d'un mauvais œil qu'on voit arriver une rébellion qui ambitionne de le chasser du pouvoir.

Après les massacres du lundi, 21 décembre, dont les bilans sont controversés (7 morts pour le gouvernement,19 morts pour l'opposition), Djibouti est, vraiment, à la croisée des chemins. Il est minuit moins cinq pour le régime d'Ismaël Omar Guelleh, qui compte organiser une présidentielle dans quatre mois.

C'est une position qui va isoler encore plus, le général, Noureddine Adam, qui souhaite créer la République du Logone. Une des composantes de son mouvement refuse toute partition du pays. Voici du reste la position de son coordonnateur.