Vous êtes ici

Politique

Le président de l'Assemblée nationale du Niger, Amadou Salifou, sera-t-il le « go between » idéal entre Guillaume Soro et le président de l'Assemblée nationale du Faso, Salif Diallo ? Par les temps qui courent pour Soro, tout ce qui peut l'aider à se sortir de ses problèmes est bon à prendre.

Maixent Accrombessi, l'homme le plus puissant du Gabon, et directeur de cabinet de Bongo Ondimba Ali (BOA) vient, encore, de frapper. Cette fois, il ne s'agit pas de Gabonais, mais de ses propres compatriotes, les Béninois de Sikka TV, à Cotonou.

Le professeur, Faustin Archange Touadera, candidat à l'élection présidentielle de février prochain, a accordé une longue interview au bimensuel, Afrique Education, dans son numéro 432, du 1er au 14 février 2016, à paraître jeudi, 28 janvier, chez les marchands de journaux.

Femme de forte conviction, Christiane Taubira va, maintenant, parler en femme, totalement, libre et décomplexée, sans qu'on puisse lui opposer le principe sacro-saint de solidarité gouvernementale.

Le président ougandais, Yoweri Kaguta Museveni, sera candidat à sa propre succession, lors de la présidentielle du 18 février prochain. Aucune chance pour qu'il soit battu.

Le processus de paix au Darfour demeure incertain alors que des confrontations militaires ont repris, sur le terrain, et que d'importants mouvements armés et partis d'opposition continuent de boycotter le dialogue national, selon une analyse pessimiste du secrétaire général-adjoint de l'ONU chargé des opérations de maintien de la paix, le Français, Hervé Ladsous.

Le gouvernement malien a oublié de payer ses cotisations de pays membre aux Nations-Unies. Et ce depuis deux ans. Conséquence, Ban Ki-moon a suspendu les droits de vote du Mali. Une affaire qui fait désordre et bondir l'opposition.

C'est du tac au tac. Après que Boko Haram eut fait exploser quatre fillettes sur le marché de Bodo, hier, faisant 32 morts, le Bataillon d'intervention rapide (BIR), n'a pas fait de quartier. Quelques heures après ce forfait, il est parti chercher cette secte terroriste, là où elle se terrait pour venger les morts de Bodo.

Idriss Déby Itno devrait succéder à Robert Mugabe à la présidence en exercice de l'Union africaine, le 31 janvier prochain, à Addis Abeba, pour l'année 2016. Seule difficulté : le président tchadien sera, aussi, candidat à sa propre succession pendant la présidentielle du 10 avril 2016. Une confusion des genres qui n'émeut, cependant, pas à l'Union africaine.

L'ancien président des Comores, le colonel, Azali Assoumani, s'apprête à revêtir le costume de président de la République. Il est entré en campagne, hier, en prêchant pour une élection transparente et démocratique.

Les auteurs de l'attaque du dépôt d'armes dans la nuit du 21 au 22 janvier, sont, activement, recherchés dans tout le pays. Les populations sont invitées à coopérer avec les forces de l'ordre qui ont placardé, hier, des affiches montrant leur visage. C'est une véritable chasse à l'homme qui est organisée. Objectif : ne plus donner l'occasion pour un autre coup.

Alors que le procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé va bientôt s'ouvrir, à la Haye, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI) joue sa crédibilité, voire, même, une partie de sa carrière au moment où des pressions se font jour pour que l'Union africaine retire son appui politique à cette institution qui ne sait que sanctionner les Africains.

Après l'Union africaine, les 15 ambassadeurs du Conseil de sécurité, viennent de se rendre compte qu'il n'y a aucune possibilité de dialogue, chez Pierre Nkurunziza. Avant de venir, ils savaient que Pierre Nkurunziza était inflexible. Il l'est toujours et encore. A force de tourner en rond, le Conseil de sécurité et l'Union africaine, ne vont-ils pas être accusés de non assistance à pauvre population burundaise en danger ?

Le président du Zimbabwe n'est pas mort comme la rumeur a couru, il y a quelques jours. Après ses vacances, en Asie, il est de retour, à Harare, depuis, vendredi, 22 janvier, et s'apprête à se rendre au Sommet de l'Union africaine, à Addis Abeba, où il va passer le témoin à son successeur.

L'ex-RSP fait encore parler de lui. En mal. Cette nuit, une vingtaine de ses ex-éléments a attaqué un dépôt d'armes, près de Ouagadougou. Bilan : pas de mort mais des armes et des munitions ont été emportées.

L'ambassadrice de France au Cameroun a remis 11 véhicules tout terrain au ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo, ce matin, pour soutenir la guerre menée contre Boko Haram.

L'ancien chef de guerre ougandais, Dominic Ongwen, "le fer de lance" de la sanguinaire rébellion de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), fait l'objet de 70 chefs d'accusations de crimes de guerre et crimes contre l'humanité, depuis ce jeudi, à la Cour pénale internationale.

Le djihadisme triomphant qui a réussi à déstabiliser la Libye et qui malmène la Tunisie et l'Egypte, aurait pu prospérer dans le royaume chérifien, si celui-ci n'était pas doté d'un redoutable système de renseignements.

Les attentats de Ouagadougou ont, profondément, marqué les esprits. Alors qu'on en parle, encore, au Burkina Faso, comme si cela s'était passé, hier, beaucoup d'interpellations ont eu lieu ce matin. L'enquête avance.

Reporter pour la radio, La Voix de Djibouti, Mohamed Ibrahim Waïss a subi un traitement ignoble, du 11 au 17 janvier, pendant sa détention. Afrique Education et Reporters sans Frontières (RSF) condamnent cet obscurantisme des autorités et leur demandent de cesser de harceler les journalistes.
 

Pages