Vous êtes ici

Politique

Le président de l'Ouganda, Yoweri Museveni, va tenter de se succéder à lui-même, pendant l'élection présidentielle de février 2016. Il se présentera au suffrage universel pour la cinquième fois.

Le président, Alassane Ouattara, a prêté serment, ce mardi, 3 novembre, pour entamer son deuxième mandat, devant ses homologues du Sénégal et du Bénin, venus partager sa joie.

Alors que le président, Béji Caïd Essebsi (BCE) est, encore, en fonction et se porte, plutôt, bien, sur le plan de la santé, malgré ses 88 ans, sa succession fait rage, dans son parti, Nidaa Tounes, où chacun se voit, déjà, calife à la place du calife.

Barack Obama envoie une délégation de haut niveau, à Abidjan, pour assister à l'investiture du président démocratiquement élu de Côte d'Ivoire, le docteur, Alassane Ouattara.

Pour la première fois depuis son troisième mandat controversé, Pierre Nkurunziza accepte de faire un pas vers ses adversaires. Entre-temps, Washington a commencé à frapper au portefeuille. Ceci explique sans doute cela.

N'ayant pu le « retourner » comme il l'a fait avec certains leaders de l'opposition, Denis Sassou Nguesso menace de mettre Paulin Makaya dans le premier avion en partance pour Londres, son ancien lieu d'exil.

Doit-on continuer à considérer l'IDC-FROCAD comme faisant partie de l'opposition ? La question fait débat car cette plate-forme n'est plus à une contradiction près.

La présidente de la transition, Catherine Samba-Panza, s'engage pour un nouveau calendrier électoral : Référendum constitutionnel et premier tour de la présidentielle, avant fin décembre 2015.

Drame aérien, ce samedi, en Egypte, avec le crash d'un avion russe qui transportait 224 personnes. Toutes décédées. 100 corps viennent d'être retrouvés. Le recherches continuent.

Les auditeurs et téléspectateurs de Radio TV Forum des droits de l'homme de Me Maurice Massengo Tiassé, n'ont plus que leurs yeux pour pleurer. Sassou Nguesso a fait saccager la station cette nuit.

Le Burkina Faso commémore, le 31 octobre 2015, la chute du président, Blaise Compaoré, chassé par la rue, le 31 octobre 2014.

Le 3e vice-premier ministre, Alfonso Nsue Mokuy, crie à la manipulation et explique pourquoi une telle liste sort justement maintenant.

C'était chaud ce matin, à Brazzaville, où Paulin Makaya a fait l'objet d'une tentative d'enlèvement par les éléments de Denis Sassou Nguesso. Il est, actuellement, caché en lieu sûr.

Alors qu'elle était vertement critiquée par l'opposition, la CEI (Commission électorale indépendante) reçoit, de partout, les félicitations pour la bonne organisation de la présidentielle.

Les deux ministres paient la résurgence de l'insécurité constatée sur l'ensemble du pays, ces dernières semaines, et qui est à l'origine du report des élections.

Paul Kagame est droit dans ses bottes. Même pas peur. Il va avoir son troisième mandat de 7 ans, en 2017, avant de s'octroyer 2 autres mandats de cinq ans chacun. Au total, il doit encore passer 17 ans au pouvoir.

Bangui a connu de violents affrontements, ce jeudi, 29 octobre, opposant les Sélékas aux Anti-Balakas. Des tirs nourris ont retenti, pendant plusieurs heures, avant l'intervention des Forces onusiennes. Le bilan n'est pas encore connu.

La secte islamiste Boko Haram perd du terrain et beaucoup d'hommes depuis l'offensive coordonnée de l'armée nigériane avec les forces armées tchadiennes, nigériennes et camerounaises.

L'IDC et le FROCAD ont besoin de la mobilisation de tout le peuple congolais pour faire échouer le plan concocté par Sassou Nguesso et ses amis visant à organiser la présidentielle avant fin 2015.

Pour décourager toute manipulation de la constitution, le Conseil national de transition va procéder à son blindage en bonne et due forme. L'opposition congolaise pourrait s'en inspirer.

Pages