CAMEROUN : Le Belge Hugo Bross nouvel oiseau rare des Lions indomptables

Un choix (bizarre) qui montre l'extrême frilosité, qui a fini par gagner les responsables du football camerounais. Car à force d'aligner les défaites et contre-performances, les Lions ont cessé, depuis longtemps, d'être pris en exemple à suivre par le président, Paul Biya. Ce dernier vient de s'adresser, à la jeunesse camerounaise, le 10 février, dans la soirée, à l'occasion du cinquantenaire de la fête de la jeunesse, les éloges à l'endroit des valeureux Lions indomptables, comme par le passé, quand ils accumulaient victoires et trophées, ont, tout simplement, disparu de son discours.

Alors, fallait-il essayer de parer au plus pressé ? Car le choix du Belge, Hugo Bross, est tout sauf celui de la recherche d'une stratégie des responsables qui travailleraient afin de prendre le destin du football camerounais en main. Une occasion certainement ratée alors que le peuple crie afin que les dirigeants apprennent à faire confiance aux fils et filles du Cameroun. Dans un domaine comme le football où le savoir-faire et l'engagement sont déterminants pour gagner les matchs, comment ne pas déplorer cette frilosité qui continue d'ankyloser les dignitaires du ministère camerounais du Sport et de la Fédération camerounaise de football ?

On est impressionné, à chaque mondial, de voir des pays, moins capés que le Cameroun, aligner des entraîneurs nationaux, pour conduire leur pays. Des exemples sont légion : en 2014, au Brésil, par exemple, l'entraîneur de la Bosnie était Fuad Muzorovic, celui de l'Equateur, Ramon Unamuno, celui du Costa Rica, Jorge Luis Pinto. Plus proche du Cameroun, le Nigeria montre le chemin à suivre, avec Sunday Oliseh qui a succédé à Stephen Keshi, le sélectionneur qui a conduit les Super Eagles, au Brésil, en 2014. En Afrique du Sud 2010, les équipes de Corée du Nord, de Chine et du Japon, étaient, toutes, entraînées par des nationaux. Ces équipes sont-elles moins performantes que les Lions indomptables ? Que non ! De quelle manière l'apport les entraîneurs étrangers a-t-il été déterminant, à ce jour, dans le football camerounais ?

Le changement d'esprit des dirigeants du football camerounais, ne sera, donc, pas pour tout de suite. Ils ne sont pas ambitieux. Ils ont couru à la recherche de l'oiseau rare à l'étranger alors que les bons entraîneurs existent au Cameroun. L'équipe du Cameroun, championne olympique du tournoi de football, en Australie, en 2000, n'était-elle pas entraînée par le Camerounais Jean Paul Akono ? A quand la fin du complexe du colonisé ?

Agé de 63 ans, le Belge, Hugo Bross, présente un palmarès juste moyen, qui est loin de faire frémir les entraîneurs locaux qu'il va trouver au Cameroun. Comme faits d'armes, il a remporté, en 18 ans de carrière, le championnat belge à quatre reprises avec le RSC Anderlecht (1972, 1974 et 1981) et le FC Bruges (1998) ; la Coupe de Belgique, cinq fois avec Anderlecht (1972, 1973, 1975 et 1976) et le FC Bruges (1986). Il a été trois fois vainqueur de la Coupe des Coupes et de la Coupe de l’UEFA.

En tant qu’entraineur, Hugo Bross a remporté à trois reprises, le titre de champion de Belgique avec le FC Bruges (1992, 1996) et Anderlecht (2004) et deux Coupes de Belgique avec le FC Bruges (1995 et 1996). Grâce à cette performance, il a été élu à quatre reprises, entraîneur de l’année en Belgique (1992, 1996, 2004 et 2007). Le dernier poste occupé par le nouveau sélectionneur des Lions Indomptables remonte à la saison 2014-2015 où il a entraîné le club algérien de Nasr athlétique d'Hussein Dey. Avant d'y être rapidement limogé. Rien d'épatant, donc, quand on connaît le niveau du championnat belge, l'un des plus faibles de l'Union européenne. Bref, ce n'est (vraiment) pas juste d'avoir limogé l'Allemand, Volker Finke, si c'était pour recruter Hugo Bross. Le football camerounais n'est pas prêt de sortir de l'auberge. Il continue de tourner en rond en se cherchant sans se trouver.

Le premier test du sélectionneur, Hugo Bross, à la tête du Cameroun, aura lieu le 26 mars 2016, à Limbe, contre l'Afrique du Sud, match comptant pour la troisième journée des éliminatoires à la CAN Gabon 2017.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires