CAMEROUN : Limogeage salutaire du sélectionneur allemand des Lions indomptables, Volker Finke

Mieux vaut tard que jamais : le sélectionneur allemand des Lions indomptables du Cameroun, Volker Finke, a été limogé, vendredi, 30 octobre, par la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Alexandre Belinga et Bonaventure Djonkep, assurent l'intérim.

Désormais, présidée par Tombi a Roko Sidiki, la Fécafoot prend, là, une mesure de salut public. Nul ne sait comment avait été recruté ce sélectionneur dont la venue, au pays des Lions indomptables en avait étonné plus d'un. Au Cameroun où les mordus du ballon rond, poussent un ouf de soulagement, on peut commencer à parler de reconstruction de l'équipe fanion de football masculin, actuellement, dans le creux de la vague, bien que toujours candidat à une place à la CAN 2017 qui se jouera au Gabon. Vivement que le Cameroun évite une autre humiliation, chez son voisin, après la déconfiture de son équipe, en Guinée équatoriale, en début de cette année. En trois rencontres, le sélectionneur allemand avait aligné trois équipes différentes. Résultat : la honte.

Avec un Tombi a Roko Sidiki dont la volonté est, certainement, de montrer qu'il peut mieux faire que son prédécesseur, Mohammed Iya, actuellement, en prison pour malversations financières, le nouveau ministre des Sports, le docteur, Pierre Ismaël Bidoung Kpwatt, pour avoir déjà dirigé le même ministère, par le passé, de 2000 à 2004, avec un certain succès (victoire de la CAN 2002 au Mali), a le savoir-faire nécessaire pour, aider à la relance de l'équipe des Lions indomptables, et du football camerounais. Qu'il fasse, vite, oublier ces dernières années où le Cameroun a fonctionné avec un ministre des Sports, sans ambition, et une Fécafoot pas à la hauteur des enjeux.

Le Cameroun a un gisement de matières grises, en matière de football, capables de bien orienter ce sport roi, à condition que les nouveaux dirigeants de la Fécafoot apprennent à écouter ceux qui maîtrisent cette discipline sportive. Il est, par exemple, hautement, souhaitable que l'avis d'un Roger Milla compte un peu plus, quand on fait les choix, comme c'est le cas pour Michel Platini en France, Franz Beckenbauer en Allemagne, Diego Maradona en Argentine, le roi Pelé au Brésil, Eusebio au Portugal, etc.

Après la modernisation des textes administratifs et réglementaires du football camerounais par le professeur, Joseph Owona, et la nomination d'un nouvel exécutif à la Fécafoot, place maintenant à ceux qui connaissent ce sport, pour l'avoir pratiqué, afin qu'ils aident le ministère et la fédération à prescrire une thérapie de choc, qui soit susceptible de conduire, à nouveau, les Lions vers des cimes.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires