Vous êtes ici

EGYPTE : Vers le transfert du dieu vivant Essam El-Hadary

"Je ne l'ai pas giflé", a assuré El-Hadary (notre photo), alors que la presse égyptienne rapportait un tel acte effectué, mercredi, 22 février, sur le troisième gardien de son club, Khaled Walid. "Je l'ai attrapé par son maillot, et je lui ai jeté un maillot au visage", a-t-il précisé. Juste cela ? Que non !

"Il m'a mal parlé quand je lui ai demandé de reprendre l'entraînement", a expliqué le gardien qui possède un record de quatre CAN à son palmarès (1998, 2006, 2008, 2010) et a mené l'équipe nationale dont il est le capitaine jusqu'en finale de l'édition 2017 (défaite 2-1 face au Cameroun).

"Le ton est monté avec l'entraîneur Ahmed Hossam +Mido+ (...) qui m'a informé que je ne participerais pas au match contre Al-Ahly", qui doit avoir lieu jeudi soir, poursuit le gardien.

Après l'incident, le président du club de Wadi Degla, Maged Samy, a évoqué un possible transfert sur son compte Facebook en écrivant sous forme de petite annonce : "Disponible pour transfert pour le MLS (Championnat nord-américain de football) ou les Ligues scandinaves. Gardien de but vétéran, 44 ans, capable de jouer encore deux ans à un niveau élevé".

Aucun communiqué officiel n'a, toutefois, été publié par l'administration du club à ce sujet.

Le gardien de but a, également, précisé qu'il avait reçu un coup de fil du président, qui a indiqué au joueur qu'il allait reprendre les entraînements après le match de jeudi, sans écarter la possibilité d'un transfert, notamment, vers le club de Lierse, en Belgique, dont M. Samy est, également, le propriétaire.

Avec AFP

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.