Vous êtes ici

2

L'ex-président du Nigeria, Goodluck Jonathan, a réclamé 2,4 millions d'euros (1,6 milliard de F CFA) à l'ancien porte-parole de son parti pour accepter de comparaître comme témoin lors d'un procès pour corruption, à Abuja. On ne sait pas trop comment comprendre une telle exigence. Mais au pays de la corruption par excellence qu'est le Nigeria, peu d'observateurs sont étonnés.

Ahmad al Faqi al Mahdi, déjà, condamné à 9 ans de prison pour avoir ordonné la destruction de ces mausolées inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco, devra verser des réparations à la communauté de la ville de Tombouctou d'un montant de 2,7 millions d'euros.

La conférence des donateurs a dépassé les espérances, en se situant à 141% des besoins exprimés par le Centrafrique. Le professeur, Faustin Archange Touadéra, a de quoi être satisfait.

Malgré l'effort de guerre contre Boko Haram que supporte seul l'Etat, le Cameroun ne s'en sort pas trop mal sur le plan budgétaire.