Vous êtes ici

Adidas

Ahmad Ahmad peut bomber le torse. Actuellement, tout lui réussit. Il a évité la correctionnelle avec la décision du TAS (Tribunal arbitral du sport) qui était favorable à la CAF (Confédération africaine de football) dans l'Affaire qui l'opposait à la Fédération comorienne de football. Si le TAS avait disqualifié le Cameroun pour Egypte 2019, c'eût été un cataclysme sérieux avec des conséquences incalculables aussi bien pour l'avenir d'Ahmad Ahmad que pour celui du football africain. On allait crier au désordre et à l'incompétence du Malgache. Mais, la décision du TAS lui a redonné le sommeil. Tout comme il a dû bien dormir cette nuit, après avoir passé dix heures à être interrogé par les enquêteurs de la police française pour une affaire de corruption ou supposée comme telle, dans le cadre d'un marché enlevé à l'Allemande Puma et attribué à un sous-traitant de la société Adidas, pour un coût plus élevé. Les enquêteurs ont estimé que ce n'était pas très logique et que ce marché pouvait faire l'objet de pots de vin. Mais, Ahmad Ahmad est sorti libre de ses mouvements. Il n'a plus qu'à se concentrer à la réussite de sa première CAN (Coupe d'Afrique des nations), qui aura lieu en Egypte du 21 juin au 19 juillet.