Cedeao

Les chefs d'Etat membres de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest) ont entrepris un bras de fer avec leur homologue de Gambie, Yahya Jammeh, battu, logiquement, à l'élection présidentielle de décembre dernier. Alors que, malgré sa défaite, il a décidé de rester en place tant que la Cour suprême qu'il a saisie ne confirme pas la victoire d'Adama Barrow, la CEDEAO, elle, annonce l'investiture de ce dernier, le 19 janvier. Et par mesure de sécurité, la présidente en exercice de la CEDEAO, Ellen Johnson Sirleaf, a annoncé que Barrow résidera, désormais, à Dakar, jusqu'à son investiture, sous la bienveillante protection du Sénégalais, Macky Sall.

De nombreuses incertitudes planent, toujours, sur l'audience de la Cour suprême gambienne du 10 janvier pour statuer sur le recours du parti du président, Yahya Jammeh, contre sa défaite électorale.

Président, démocratiquement, élu du Bénin, pendant deux mandats successifs, de 2006 à 2016, le docteur, Yayi Boni, a pris du recul par rapport à la politique, en attendant d'occuper des fonctions internationales. Il vient d'être sollicité par la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest) pour coordonner la Mission d'observation de cette institution à l'élection présidentielle du Cap-Vert.