Clarence Seedorf

Alors que le Bénin rit et que l'Afrique du Sud jubile, on pleure au Cameroun où, en l'espace de quelques jours, on avait oublié la crise anglophone, pour ne parler que des « Lionnes indomptables » à la coupe du monde féminin de football, organisée en France, puis, des « Lions indomptables » en Egypte. Si les « Lionnes » ont été à la hauteur malgré un arbitrage étrange pour ne pas dire défavorable, les « Lions (in)domptables », eux, n'ont été à la hauteur ni des enjeux et encore moins de leur réputation.

Au Cameroun, le choix du sélectionneur des Lions indomptables de football est une question, suprêmement, politique. Après l'option ratée du Belge, Hugo Broos, le Comité de normalisation de la FECAFOOT et le ministère des Sports, se devaient de bien réfléchir avant de désigner l'heureux élu d'autant plus que la CAN 2019 se jouera sur les terres camerounaises. Qu'ils soient du Nord, du Sud, de l'Est ou de l'Ouest, les Camerounais veulent gagner cette CAN. Mais avec quel sélectionneur ? That was the question !