Coronavirus

Le laboratoire français Sanofi s'est dit prêt à offrir aux autorités françaises des millions de doses de l'anti-paludique, Plaquenil, pouvant traiter potentiellement 300.000 malades, après des essais jugés "prometteurs" auprès de patients atteints du Covid-19. Il est grand temps que les chercheurs africains s'y mettent, aussi, et associent à leurs recherches, les spécialistes africains de la pharmacopée traditionnelle, ainsi que, les guérisseurs, qui, parfois, font des miracles dans des villages dans le plus grand secret.

Après avoir fermé, unilatéralement, la frontière, au niveau de Kye Ossi, avec le Cameroun, le 12 mars, à cause de la présence sur son sol de deux cas de malades atteints par le coronavirus, le Gabon vient de choisir de se barricader totalement.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a annulé, vendredi, 13 mars, à quelques heures de son départ, une visite au Burkina Faso et au Niger, en raison des "développements liés à la pandémie" du coronavirus. En même temps, il enjoint au personnel non essentiel du siège à New York de faire du télétravail, pour limiter les effets de la contamination.

Aux Etats-Unis, Donald Trump a interdit aux Européens de voyager, dans son pays, sur une période de 30 jours. Seuls les rares pays comme l'Angleterre, l'Irlande, l'Ecosse, sont exemptées par cette mesure. Sans qu'on sache d'ailleurs pourquoi. Cela dit, la situation est très grave. En Italie, c'est le pays mort. Tout le monde reste à la maison. En France, on se dirige, progressivement, vers la même situation. En attendant, ce sont tous les établissements scolaires et universitaires qui seront fermés, au moins, pendant deux semaines, à partir de lundi, 16 mars. Aujourd'hui, on a l'impression que chaque pays cherche à sauver sa tête. Plus de solidarité internationale. Les échanges sont, pratiquement, stoppés, ce qui explique l'effondrement de toutes les bourses mondiales dans la journée de jeudi, 12 mars. Quelle sera l'attitude de l'Afrique face à ce chacun pour soi, elle qui ne dispose pas d'un système de santé digne de ce nom ?

La flambée épidémique de nouveau coronavirus 2019-nCoV devrait atteindre son pic ce mois-ci, en Chine, et pourrait être terminée en avril, a déclaré ce mardi, 11 février, Zhong Nanshan, le principal conseiller médical du gouvernement chinois, à nos confrères de Reuters. Croisons les doigts pour qu'il ne se trompe plus comme la dernière fois.

L'OMS (Organisation mondiale de la santé) vient de déclarer le Coronavirus 2019 une urgence de « portée internationale ». C'est la sixième fois qu'un tel dispositif est activé. L'objectif est d'intensifier la lutte contre l'épidémie au niveau mondial, à travers la mise en place de mesures temporaires.