Coup monté ?

Tout homme a droit à la présomption d'innocence, dit le code pénal. C'est le cas de l'ancien candidat à l'élection présidentielle et milliardaire, Sébastien Ajavon, qui, dans la vie de tous les jours, est considéré comme un homme hors de tout soupçon. Les faits sont, pourtant, là : il en est à sa quatrième nuit passée à la gendarmerie, pour trafic de drogue supposé, ce qui donne lieu à toutes sortes de commentaires.