CPI

La Cour pénale internationale (CPI) a reconnu, lundi, 21 mars, l'ancien vice-président congolais, Jean-Pierre Bemba, coupable de crimes contre l'humanité pour des meurtres et des viols commis par sa milice, en Centrafrique, en 2002-2003, un jugement "historique" pour le procureur et des ONG.

Le 2 mars 2016, le premier ministre tunisien, Habib Essid, a visité le siège de la Cour pénale internationale (CPI) où il a rencontré sa présidente, la juge Silvia Fernández. C'était une simple visite de courtoisie et de soutien politique à l'action menée par la CPI.

L'accusation tente ce mardi, 1er mars, de convaincre la Cour pénale internationale (CPI), d'ouvrir son premier procès pour destruction de bâtiments historiques contre un chef touareg malien présumé lié à Al-Qaïda et soupçonné d'avoir dirigé des destructions à Tombouctou.

La Cour pénale internationale (CPI) de La Haye a annoncé, samedi, 6 février, l'ouverture d'une enquête pour déterminer comment les noms d'au moins quatre témoins protégés au procès de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, ont été dévoilés par erreur.

Charles Blé Goudé, ancien chef du mouvement des Jeunes patriotes fidèles à l'ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo, a assuré, mardi, 2 février, devant la CPI (Cour pénale internationale), être innocent des crimes contre l'humanité dont il est accusé, se présentant comme un "homme de paix" n'ayant "aucune goutte de sang" sur les mains.

Alors que le procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé va bientôt s'ouvrir, à la Haye, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI) joue sa crédibilité, voire, même, une partie de sa carrière au moment où des pressions se font jour pour que l'Union africaine retire son appui politique à cette institution qui ne sait que sanctionner les Africains.

L'ancien chef de guerre ougandais, Dominic Ongwen, "le fer de lance" de la sanguinaire rébellion de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), fait l'objet de 70 chefs d'accusations de crimes de guerre et crimes contre l'humanité, depuis ce jeudi, à la Cour pénale internationale.