Demande de levée de l'immunité parlementaire.

Après avoir signé avec le FMI au terme d'une longue et harassante négociation de deux ans, Denis Sassou-Nguesso, risque de ne pas souffler, avant de se lancer dans la campagne en vue de sa réélection, en mars 2021. Car en fait, il sera candidat à la prochaine élection présidentielle qui pourrait même, selon certaines indiscrétions, être anticipée. Cette fois, ce n'est pas lui-même qui est mis, directement, en cause (encore que), mais, deux de ses enfants qui siègent à l'Assemblée nationale. Et pour cause, ces derniers sont accusés de détourner massivement les fonds publics.