Dominique Kounkou.

A moins qu'il soit un « Anté-Christ » haut de gamme, on voit très mal comment le dictateur aurait le sommeil aisé, aujourd'hui, aux côtés d'Antoinette, lui, le général 5 étoiles en tueries. Avant la présidentielle de mars 2016, l'opposant, André Okombi Salissa, lui avait fait une offre restée lettre morte. Le dictateur avait choisi de conserver son pouvoir. Mais, cette offre prend toute son importance, aujourd'hui, où il est, largement, épinglé pour ses crimes de « génocide ». D'abord et avant tout par ses propres compatriotes et non par les seules organisations internationales des droits de l'homme comme on le voit souvent ailleurs.