Etats-Unis.

Figure emblématique de la lutte contre les violences policières et le racisme depuis la mort de son frère Adama, Assa Traoré a reçu le prix BET Global Good.

Les méthodes coup de poing de Donald Trump ont une limite. Elles ne peuvent réussir que si les autres pays, par faiblesse ou par complaisance, les laissent passer. Pour affronter le président américain, il faut utiliser ses propres façons de faire, user des rapports de force qu'il affectionne surtout quand ceux-ci lui sont défavorables. Aux Nations-Unies, par exemple, la Russie vient de bloquer un rapport critique d'experts chargés de l'application des sanctions internationales contre la Corée du Nord. Ce rapport fait la part trop belle aux positions de Washington dont on sait qu'elles sont jusqu'au boutistes. Moscou est en désaccord sur certains de ses éléments, ce qui est une première depuis l'imposition, en 2017, de vastes sanctions économiques contre ce pays. Parfois et surtout, avec l'aide de la Chine dans leur application.

Ca craint. Si le Vietnam demande l'aide de l'ennemi d'hier, Oncle Sam, pour combattre l'hégémonie de sa puissante voisine, la Chine, c'est parce que ça ne tourne plus rond dans le pays : c'est la dernière humiliation à subir quand on connaît la fierté du Vietnamien.