FBI

James Comey vient d’annoncer au Congrès que l’analyse des 600 000 emails, en l'espace de 8 jours, découverts sur l’ordinateur d’Anthony Weiner, n’a rien apporté de nouveau. Le ciel s'éclaircit, à nouveau, comme, avant la découverte de ceux-ci, pour Hillary Clinton, qui devrait, logiquement, succéder à Barack Obama, à la Maison Blanche. Bill Clinton deviendra, alors, « Premier Monsieur », appellation non encore contrôlée.

Donald Trump aura aidé Hillary Clinton à faire l'unanimité contre lui. L'arrivée à la Maison Blanche de ce candidat anti-système n'est pas souhaitée, pas même, par la majorité du camp des républicains. Dès lors, le sauvetage de la candidate démocrate devenait chose aisée.