Vous êtes ici

Fonds souverain

Coup de tonnerre à Luanda : Jose Filomeno dos Santos va dormir dès cette nuit en prison. Motif de sa détention : Détournement de fonds publics. Le nouveau chef de l'Etat, le général, Joao Lourenço, a surpris par la rapidité des mesures qu'il prend contre les corrompus du système. Même Ingénieur Jose Eduardo dos Santos semble pris de court. Jusqu'à ira cette opération « Nettoyage » ?

C'est quand même incroyable ce qu'on apprend du nouveau pouvoir du président José Lourenço. On commence à comprendre pourquoi, contre tout compromis, il a décidé d'éradiquer, totalement, quel qu'en soit le coût, le niveau de corruption qu'il hérite du régime de son illustre prédécesseur, Jose Eduardo dos Santos. On se rend, clairement, compte que certains dignitaires ne détournaient pas les fonds publics, uniquement, pour assurer leurs vieux jours, mais, pour plier l'économie nationale. A la tête d'un fonds souverain de 5 milliards de dollars, Jose Filomeno dos Santos, le fils de l'ancien président de la République, par exemple, a voulu capter, pour son propre compte, jusqu'à 1,5 milliard de ce fonds, lui, le jeune d'à peine 40 ans. Qui a tout son avenir devant lui et qui a agi comme s'il était en compétition de richesse avec ses amis. Voilà la réalité, aujourd'hui, en Angola, un pays riche en pétrole et en diamant. Si vous étiez à la place du président, Joao Lourenço, que feriez-vous, qu'auriez-vous fait ?

Ce qui devait arriver arriva ! Depuis son arrivée au pouvoir en septembre 2017, le nouveau président angolais, Joao Lourenço, mène une lutte acharnée contre la corruption qui s'était érigée en système pendant les 38 ans de pouvoir de son prédécesseur, José Eduardo dos Santos. Beaucoup de têtes sont, déjà, tombées, et non des moindres : les enfants dos Santos n'ont pas été épargnés par cette opération qui a poussé l'ancien président, il y a quelques mois, à sortir de sa réserve en demandant à Joao Lourenço de mettre la pédale douce. Il n'a pas été entendu. Après avoir limogé Isabel dos Santos de la présidence de la Sonangol, le nouveau président vient d'autoriser l'inculpation d'un autre fils du président, Jose Filomeno dos Santos, pour détournement de fonds. Général (de l'armée angolaise) de son état, Joao Lourenço ne blague pas quand il parle de nettoyer les écuries d'Augias.