Ghana

Le président ghanéen, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, est rentré, dimanche, 30 septembre, au Ghana. Mais, ce voyage aux Nations-Unies aurait pu lui coûter la vie. En effet, de retour, dans son pays, son Falcon présidentiel a bien failli se crasher dans l'espace aérien des Etats-Unis, si l'équipage ne s'était pas montré, particulièrement, compétent. Au final, plus de peur que de mal, mais, le président est passé proche de la correctionnelle.

L'ancien secrétaire général des Nations-Unies, le Ghanéen, Kofi Annan, est décédé, ce samedi, 18 août, de suite d'une « courte maladie ». En tant que personnalité de premier plan ayant participé à la conduite des affaires du monde, on ne peut pas dire qu'il ait été d'une (totale) grande utilité pour l'Afrique, pendant ses dix ans au secrétariat général des Nations-Unies. Cela dit, Afrique Education fait part de ses condoléances au chef de l'Etat ghanéen et à tout le peuple du Ghana auprès duquel il n'avait pas choisi de vivre, une fois admis à faire valoir ses droits à la retraite.

Des centaines de personnes ont manifesté, mercredi, 28 mars, dans les rues d'Accra, au Ghana, pour protester contre un accord de défense controversé conclu avec les Etats-Unis la semaine dernière. L'accord, approuvé le 23 mars par le gouvernement du président, Nana Akufo-Addo, est, vivement, critiqué par l'opposition qui dénonce une "atteinte à la souveraineté" du pays.

Tant pis pour les oiseaux de mauvais augure. Ceux qui renvoyaient le projet de création d'une monnaie commune à tous les pays de la CEDEAO aux calendes grecques en ont pour leur grade. Le 21 février, à Accra, la création de cette monnaie a été entérinée. Le processus se fera à plusieurs vitesses. Les pays qui seront prêts l'adopteront immédiatement. Ceux qui ne le seront pas attendront d'être prêts avant de rejoindre le train en marche. Cela voudrait dire qu'en 2020, le F CFA devra mourir de sa propre mort dans les pays membres qui auront rejoint la monnaie de la CEDEAO.

Depuis qu'il est arrivé au pouvoir, en 2017, en battant, régulièrement, John Dramani Mahama, qui voulait obtenir un deuxième et dernier mandat, Nana Akufo-Addo ne cesse de surprendre. D'autre part, il jouit d'un énorme crédit à l'international au point où Emmanuel Macron lui a rendu visite, début décembre 2017, à Accra, tandis que l'opposition togolaise vient de le plébisciter pour être le facilitateur du dialogue intertogolais. Pourtant, il ne vient que d'arriver au pouvoir. Dans un élan réformiste, il a investi vendredi, 23 février, un "procureur spécial" chargé de mener la lutte contre la corruption. Cité en exemple pour sa bonne gouvernance, le Ghana a reculé de 7 points, en deux ans, dans le récent classement de Transparency International. Le président Akufo-Addo entend éradiquer la corruption en mettant les petits plats dans les grands.

C'est une décision historique, pleine de symbolique que le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, vient de prendre : refuser de souscrire un nouvel emprunt du Fonds Monétaire International (FMI), s'appuyant sur la rapide croissance que devrait connaître le Ghana cette année.

On ne vous demandera pas d'arrêter de prendre vos potions habituelles (au demeurant souvent très amères) prescrites par vos traditionnels guérisseurs bien aimés. On ne vous déconseillera pas, non plus, de consulter vos urologues préférés, grands prescripteurs de viagra et du cialis devant l'éternel. Juste une information qui ne fait pas de mal à tous ceux qui peuvent prendre un (petit) billet d'avion pour Accra. Là bas, les médecins font des miracles, en réveillant les pénis, complètement, morts.

Comme beaucoup d'anciennes gloires africaines de football, le Ghanéen, Abedi Pelé, est retourné vivre au Ghana, après avoir mis fin à sa très riche carrière professionnelle. Dans son pays, il a investi dans une banque de micro-crédit et dans deux casinos. Président et entraîneur d'un club de deuxième division, Abedi Pelé est, aussi, l'agent de ses trois fils qui évoluent, tous, dans de grands championnats européens.

Jusqu'à ce jour, les anciens chefs d'Etat bénéficiaient de privilèges diplomatiques pour leurs voyages privés en Grande Bretagne et aux Etats-Unis. Ce ne sera plus le cas. A cause de certain abus.

Le chef de file de l'opposition ghanéenne, Nana Akufo-Addo, a remporté l'élection présidentielle contre le président sortant, John Dramani Mahama, avec 53% des voix, a annoncé, vendredi, 9 décembre, soir, la Commission électorale du Ghana.

Le candidat de l'opposition à la présidentielle ghanéenne, Nana Akufo-Addo, qui s'est déclaré confiant dans sa victoire, creusait, vendredi, 9 décembre, son avance selon plusieurs médias locaux, en attendant la confirmation par la commission électorale.

Les Ghanéens votent, ce mercredi, 7 décembre, pour le premier tour de l'élection présidentielle qui oppose le chef de l'Etat sortant, John Mahama, dont le mandat a été marqué par des difficultés économiques et des scandales de corruption, au principal candidat de l'opposition, Nana Akufo-Addo.

Le président du Ghana, John Dramani Mahama, a qualifié de "rumeurs sans fondement" des accusations de corruption de l'opposition qui réclame une enquête sur les conditions d'attribution de contrats.

L'élection présidentielle au Ghana aura lieu en 2016 à une date encore indéterminée. Mais elle ne suscite pas de commentaire outre mesure sans doute parce que la démocratie ghanéenne coule comme un long fleuve tranquille.