Gnassingbé Eyadèma

Que se passe-t-il au Togo pour que les uns après les autres, les dignitaires décèdent, parfois, sans aucune logique. Si l'opposition a été frappée, ces deux derniers mois, avec la mort de deux anciens premiers ministres, Edem Kodjo, en avril, et depuis, samedi, 30 mai, Yao Agboyibo, le parti au pouvoir, lui aussi, a perdu quelques éléments de valeur dont les plus illustres sont les doyens Ayité Gachin Mivedor (2012) et Voulé Koffi Agbényiga Frititi (2015), mais aussi, l'excellent confrère et ancien président de la Haute autorité de l'audiovisuel et de la communication, Pitang Tchalla (2017). Le pays se vide, donc, petit à petit de ses dignes fils au moment où il aborde un tournant important avec la mise en œuvre du PND (Plan national de développement) qui requiert l'expérience et le savoir-faire des aînés.

C'est une histoire rigoureusement personnelle que le décès de l'ancien président français, Jacques Chirac, me permet de vous livrer aujourd'hui. Nous sommes en avril 2002. Comme tous les deux à quatre mois, je me rends à Lomé pour échanger avec le Sage de l'Afrique. L'exercice se répète depuis longtemps et je suis considéré comme un familier du président. Tous les quinze jours, il lit le bimensuel Afrique Education que se charge de lui faire parvenir son excellence, Tchao Sotou Berre, l'ambassadeur du Togo en France. Ce mois d'avril 2002, comme tous les trimestres, le bimensuel Afrique Education produit un numéro double qui couvre tout le mois.

Le Togo a commémoré ce mercredi, 24 janvier, le 44e anniversaire de l’attentat de Sarakawa, qui faillit emporter le président, Gnassingbé Eyadèma. Pour ceux qui ne connaissent pas l'histoire du Togo moderne, c'est bien l'impérialisme qui avait voulu écourter la vie du Sage de l'Afrique. En effet, n'acceptant pas les règles de partage qui étaient imposées au Togo par les Occidentaux dans l'industrie des phosphates, il avait entrepris de les changer au grand mécontentement de ces derniers, qui tentèrent de l'assassiner en sabotant son avion. Ni plus ni moins. Une tentative d'assassinat !