Humoriste

L'affaire n'ira pas jusqu'à provoquer une crise diplomatique entre les Etats-Unis et la France. Mais, les commentaires insistant sur la victoire d'une équipe africaine (à la place de la France), à Russie 2018, ont fini par sortir l'ambassadeur de France aux Etats-Unis de sa légendaire réserve. L'ambassadeur n'apprécie pas qu'on évoque ni la couleur des joueurs africains, ni leur origine, pour parler de la victoire de l'équipe de France. L'ambassadeur apprécierait encore moins qu'on dise (à mots couverts) que ce sont les effets de la Françafrique (politique installée par De Gaulle pour pomper toutes les ressources africaines au profit de la France), qui ont atteint leur apogée dans le domaine de football, avec 60% de joueurs noirs (Afrique et Afro-Descendants), comme titulaires indiscutables et indiscutés, ayant permis cette large victoire contre la Croatie, en finale. Pourtant, même Barack Obama, l'ancien chef de la Maison Blanche, actuellement, en tournée en Afrique de l'Est et australe, n'a pas manqué de souligner que les vainqueurs de la coupe du monde, n'étaient pas que des « Gaulois ». Une formule très imagée pour dire que ce sont les Noirs d'Afrique et des Antilles qui ont permis cette victoire. Il en est de même du président du Venezuela, N. Maduros, qui a, officiellement, félicité la victoire de l'Afrique à Russie 2018. Dans le cadre des préparatifs de Qatar 2022, le président russe, Vladimir Poutine, aurait, discrètement, demandé à sa fédération de football de se pencher, très vite, sur ce phénomène de footballeurs africains pour enrichir le Onze national russe. Alors question : de quoi se plaindrait Monsieur l'ambassadeur de France quand le monde entier constate une évidence ?