Vous êtes ici

Jean-Pierre Bemba

L'ex vice-président congolais, Jean-Pierre Bemba, acquitté par la Cour pénale internationale (CPI) de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité après près d'une décennie en détention, demande plus de 68 millions d'euros de dédommagement, a annoncé, lundi, 11 mars, son avocat.

L'ancien vice-président de la République démocratique du Congo (RDC), Jean-Pierre Bemba, est arrivé, jeudi, 2 août, à la CENI (Commission électorale nationale indépendante) de Kinshasa pour déposer sa candidature à la prochaine présidentielle. Une certitude : l'élection présidentielle sera ouverte, la candidature du président sortant, Joseph Kabila, étant exclue du processus.

L'ancien vice-président de la RDCongo, Jean-Pierre Bemba, va faire son retour à Kinshasa, le 1er août, a annoncé, lundi, 23 juillet, son parti, qui l'a, déjà, investi candidat à la présidentielle du 23 décembre, après son acquittement par la Cour pénale internationale (CPI). Sa candidature bouleverse, totalement, l'échiquier politique national au sein de l'opposition où sa participation à la future présidentielle n'était pas du tout actée. Le problème, maintenant, est de savoir comment le camp de Joseph Kabila, de son côté, analyse un tel retour qui ajoute à la complication de la donne politique nationale.

Le procureur a requis huit ans de prison à l'encontre de l'ancien vice-président congolais, Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable par la Cour pénale internationale (CPI) de subornation de témoins afin d'obtenir son acquittement dans son procès pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

La Cour pénale internationale (CPI) a reconnu, lundi, 21 mars, l'ancien vice-président congolais, Jean-Pierre Bemba, coupable de crimes contre l'humanité pour des meurtres et des viols commis par sa milice, en Centrafrique, en 2002-2003, un jugement "historique" pour le procureur et des ONG.