Vous êtes ici

Koffi Olomidé

Quatre de ses danseuses l'accusaient, auprès du Tribunal de grande d'instance de Nanterre, de leur avoir imposé des relations sexuelles, mais, le chanteur congolais, Koffi Olomidé, relaxé pour trois d'entre elles, s'en est, finalement, sorti, lundi, 18 mars, avec une peine de deux ans de prison avec sursis pour "atteinte sexuelle" sur mineure.

Le roi de la rumba congolaise est attendu, lundi, 11 février, devant la justice française : Koffi Olomidé, visé par un mandat d'arrêt, doit répondre des faits d'agressions sexuelles qui auraient été commis, en région parisienne, entre 2002 et 2006, sur quatre de ses danseuses. Chanteur célèbre, Koffi Olomidé est un collectionneur de procédures en justice.