Lenteurs judiciaires.

Le président nigérian, Muhammadu Buhari, a promis de poursuivre sa lutte contre la corruption dans une déclaration musclée à la veille du début de son second mandat. Paroles, paroles, paroles, rétorquent ses détracteurs. Pour eux, il ne fera rien comme lors du premier mandat.