Livraison d'armes

Téhéran a démenti "fermement", mercredi, 2 mai, les accusations du Maroc, qui a annoncé la veille, rompre ses relations diplomatiques avec l'Iran en lui reprochant d'avoir facilité une livraison d'armes au Polisario, mouvement indépendantiste au Sahara occidental.