Michel Djotodia

C'est une accusation passible de Cour pénale internationale (CPI), et de surcroît, quand elle émane du bras armé de la France contre le djihadisme en Afrique : le général-président du Tchad, Idriss Déby Itno. C'est vrai que Déby n'a pas accusé, nommément, la France, en indiquant, clairement, son nom, mais, on n'a pas besoin de faire la faculté de droit de l'Université de N'Djamena, pour savoir qui est visé dans le propos présidentiel. Il s'agit bien de François Hollande. Voilà donc que l'homme qui voulait être plus blanc que la neige de Corrèze, commence à être rattrapé par son passé calamiteux (africain) à l'Elysée.