Pédophilie

La justice australienne s'est prononcée, mercredi, 21 août, sur l’appel formé par le cardinal, George Pell, contre sa condamnation pour agressions sexuelles sur des enfants de chœur : l'ancien numéro 3 du Vatican « continuera à purger sa peine de six ans d'emprisonnement ». Pendant ce temps, le Vatican qui l'a déchu de ses fonctions administratives, poursuit sa propre et longue enquête.

Hier, au Vatican, a débuté un Sommet sur la pédophilie dans l’église catholique. Convoqué par le vicaire du Christ (le titre « chef de l’église » ne doit être appliqué qu’au Christ selon Paul dans Colossiens 1, 18), ce Sommet marque indiscutablement un tournant dans l’histoire de l’institution au même titre que le renvoi de l’état clérical du cardinal américain, Théodore McCarrick, le 16 février 2019. L’ancien archevêque de Washington avait été reconnu coupable d’abus sexuels.

Frère Albert, un religieux de 74 ans, appartenant à la Congrégation des frères du Sacré-Coeur, a été mis en examen pour des viols et agressions sexuelles commis en Afrique. Il est une victime de l'émission de France 2, Cash Investigation, diffusée, en mars dernier : des prêtres pédophiles français avaient été interviewés, notamment, en Guinée et au Cameroun, lieux de leur forfait où ils se livraient à un véritable championnat. Par exemple, Frère Albert, lui seul, aurait abusé d'une quarantaine de jeunes guinéens dans l'école où il était le directeur.