Perpétuité.

Cinq chefs d'une milice centrafricaine ont été condamnés, vendredi, 7 février, à Bangui, aux travaux forcés à perpétuité pour "crimes de guerre" et "crimes contre l'humanité" pour le massacre de dizaines de civils en 2017. Une première dans ce pays ravagé par la guerre civile depuis 2013.

Après plusieurs mises en scène qui n'ont pas eu grand effet sur le cours de la justice, l'ancien dictateur tchadien, Hissène Habré, a eu ce qu'il méritait : la prison à vie au terme d'un procès où la lâcheté l'aura conduit à ne même pas dévoiler son visage. Les sanguinaires de son espèce peuvent-ils avoir honte d'eux-mêmes ?