Pr Robert Dussey

Le professeur, Robert Dussey, vient de passer deux jours en Israël pour une visite de travail et de coopération. On ne cessera, jamais, de dire que l'Afrique a à, beaucoup, gagner en suivant le modèle économique d'Israël, qui a su se développer malgré un environnement hostile. Après avoir réussi à planter les avocatiers et les tomates en plein désert du Néguev, Israël peut, utilement, accompagner les pays africains, dans leurs efforts de développement. En rencontrant le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, le chef de la diplomatie togolaise a pu examiner, au nom du chef de l'Etat, Faure Gnassingbé, tous les aspects de la fructueuse coopération, qui se met, progressivement, en place entre les deux pays.

Après une très longue et minutieuse préparation sur plusieurs mois, le Sommet extraordinaire de l'Union africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique, se tiendra, le 15 octobre 2016, à Lomé, au Togo. Outre le fait que c'est la première réunion continentale de cette envergure, depuis 16 ans, date de la tenue du dernier Sommet de l'Organisation de l'unité africaine, en juillet 2000, à Lomé, le prochain Sommet sera au centre des grands enjeux internationaux d'ordre économique, sécuritaire et environnemental de ce siècle en Afrique. Il fallait, donc, mettre tous les atouts de notre côté pour le réussir, ce à quoi se sont attelés ses organisateurs qui sont la Commission de l'Union africaine et l'Etat du Togo.
Pour donner une idée des enjeux du Sommet, nous avons posé quelques questions au ministre togolais des Affaires étrangères, le professeur, Robert Dussey, qui en est l'un des principaux artisans aux côtés du président du Togo, Faure Gnassingbé.