Présidentielle.

Le président congolais, Joseph Kabila, a désigné, mercredi, 8 août, un candidat à sa succession à l'élection présidentielle prévue en décembre en République démocratique du Congo (RDCongo), une première dans ce pays qui n'a jamais connu de transition pacifique. Le choix de M. Kabila s'est porté sur le patron du parti présidentiel PPRD et ex-ministre de l'Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary, originaire comme lui de l'Est du pays swahilophone.

Les Etats-Unis redoutent des violences en République démocratique du Congo (RDC) si le président, Joseph Kabila, s'accroche au pouvoir après la fin de son mandat, en décembre, Kinshasa menaçant du risque de "chaos" en cas d'ingérence étrangère dans la crise.

Plusieurs centaines de milliers de personnes se sont rassemblées, dimanche, 31 juillet, à Kinshasa, pour assister au premier meeting, depuis son retour, de l'opposant historique, Etienne Tshisekedi. Ce dernier apporte un concours consistant à l'opposition qui exige du pouvoir de Joseph Kabila, la tenue de l'élection présidentielle, avant la fin de cette année.

Notre ami, Olympe Bhêly-Quénum, a décidé de mouiller la chemise pour le candidat, Lionel Zinsou, que présente le président, Yayi Boni, que Olympe ne piffe plus, depuis quelques années, les relations entre les deux hommes s'étant dégradées. Nous publions, ci-dessous, le texte de soutien de ce (très) grand écrivain qui reste l'un des derniers classiques dignes de ce nom de la littérature africaine encore en vie. Les autres ayant déjà rendu l'âme.