Prison

L'Opération Assainissement des finances publiques se poursuit activement en Angola. Le chef de l'Etat, Joao Lourenço, qui l'a initiée ne se soucie guère des qu'en dira-t-on. Après avoir emprisonné le fils de son prédécesseur, Jose Filomeno dos Santos dit Zenu, la semaine dernière, c'est au tour du président de la fondation de l'ancien chef de l'Etat de se retrouver en prison dans une affaire de "fraudes financières".

C'est une bataille en passe d'être gagnée, celle de l'esclavage qui, malgré les textes de lois les uns plus coercitifs que les autres, continue de gangrener la société mauritanienne. Lundi, 23 avril, trois Mauritaniens ont été condamnés à des peines d'un an de prison ferme pour avoir "traité autrui d'esclave", une première pour ce type de délit dans un pays où la persistance de pratiques esclavagistes est, régulièrement, dénoncée par des ONG.